ADIEU

ALAIN ! 

Photo Robert Ayache pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

En recevant les chiffres de la production de logements sociaux de l'année 2015 pour l'ensemble de la région, soit 10262 logements, j'adressais à l'ensemble des bailleurs un message de félicitations pour cette mobilisation générale, et les brillants résultats obtenus. Mobilisation générale accompagnée, bien sûr, par nos partenaires habituels, la Caisse des dépôts et consignations, l'EPFR, les communes et les promoteurs de notre région, puisque plus de 54% de la production a été réalisée en VEFA. 

Au même instant me parvenait la nouvelle de la disparition d'Alain Courazier, directeur général de Famille & Provence, mon ami, figure emblématique de notre mouvement, et grand professionnel reconnu par ses pairs comme par ses collaborateurs.

Triste semaine. Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma peine et j'adresse à sa famille, en votre nom à tous, nos plus sincères condoléances. Nous partageons leur chagrin.

Adieu Alain ! 

 

Bernard Oliver, président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

ENQUETE "EFFECTIFS ET EMPLOIS" : UN REEL RENOUVEAU EST EN GESTATION

Les résultats de la dernière enquête "effectifs et emplois" dans le secteur Hlm régional montrent les prémisses d'un rajeunissement des effectifs, même si, globalement, la population salariée des organismes continue de vieillir. De la même façon, une nette tendance à rééquilibrer la parité hommes/femmes ne se traduit pas encore dans les faits, les hommes restant majoritaires.

 

Les résultats de l'enquête sur les effectifs et l'emploi dans les organismes Hlm de PACA et Corse, menée en partenariat par l'Association régionale et Uniformation avec l'appui technique de Losfor, viennent d'être rendus publics. Malgré un tassement de la croissance moyenne annuelle des effectifs depuis 2009 (moins de 1% par an), plus de 200 emplois nets ont été créés par les organismes Hlm des deux régions. En octobre 2015, les 35 bailleurs sociaux de PACA et Corse employaient 5926 salariés.

Avec des effectifs de plus de 55 ans qui ont triplé depuis 2006, la population salariée des Hlm continue de vieillir, mais le renouvellement est engagé. Les moins de 40 ans sont en hausse et la volonté de rajeunir la pyramide des âges est réelle avec un grand succès du dispositif "emploi d'avenir". La tendance reste forte, en matière de recrutement, de recruter des salariés provenant du secteur Hlm, que ce soit en externe par des dispositions de mobilité interne "accompagnée". 

 

Un effort particulier mené sur la parité homme/femme

Alors qu'il n'y a pas de tendance marquée dans les organismes Hlm pour favoriser des emplois de publics spécifiques (jeunes, seniors ou même présentant un handicap), l'ensemble des bailleurs est très mobilisé sur l'égalité homme/femme : une attention particulière est portée à la rémunération, mais aussi aux conditions de travail, aux évolutions de carrière ou sur le niveau de responsabilité. En revanche, les emplois dédiés à la proximité restent prédominants (41 % des effectifs globaux) ; occupés principalement par des hommes (80 %), ils confortent une dominante générale masculine (55 % des effectifs). 

A la suite de la réforme de la formation, l'année 2015 a été en quelque sorte une année "blanche" pour les organismes avec une baisse globale du volume de formation (et un CPF encore peu "actif"). On voit apparaître une prédilection pour les formations réellement qualifiantes, avec une liaison plus explicite entre la politique de formation et une gestion de carrière fléchée "compétences". L'idée principale étant de développer l'employabilité. (Contact Florent Léonardi)


LES BRÈVES

 

Décès d'Alain Courazier

Le directeur général de Famille & Provence nous

a quittés brutalement le

7 janvier dernier. Homme d'ordre et pragmatique,

chef d'entreprise reconnu, homme de dossiers aussi bien que de terrain, il aura fait toute sa carrière au

sein du mouvement Hlm. Diplômé de l'IAE d'Aix,

 

 

 

 

il est d'abord chargé d'études à l'Office Hlm

de la ville de Marseille,

puis chef du service technique de l'Office 

des Hautes-Alpes, et directeur de la SA Hlm

de Haute-Provence.

Il intègre Famille &

Provence en 1997 et en devient directeur en 2008.

Il aimait la photographie,

 

 

 

l'architecture et la course

à pied. Il avait grandi

dans un logement Hlm. Répondant à la question

d'un journal spécialisé qui lui demandait pourquoi il avait choisi ce métier, il avait dit "C'est parce que je considérais être redevable aux Hlm, que depuis 30 ans, j'exerce dans ce domaine".

 

 
   

ACTU RÉGIONALE

 

Record historique de production !! 

Les données définitives des logements locatifs sociaux agréés en 2015 en PACA sont disponibles : la région aura produit cette année 10 262 logements, un chiffre encore jamais atteint (ne sont pas comptabilisés dans ce résultat les Palulos communales, quelques dizaines de logements, et les PSLA). Dans l'ordre ce sont d'abord les PLS, puis les PLUS et enfin les PLA-I qui tirent la dynamique. Donc, un résultat un peu moins "social" que d'autres années. Ne boudons pas notre plaisir : nous pouvons être contents de ce résultat dans un contexte toujours difficile. Pour ce qui est des territoires, c'est le Pays d'Aix qui remporte la palme du dynamisme avec une progression de + 169% (explosion des PLUS et des PLS), suivi par la Dracénie (+ 89%) qui partait de très bas, l'Agglopole de Salon (+ 80%) qui développe de façon équilibrée tous les produits de logements sociaux, la CAVEM (Var Estérel Méditerranée) avec + 74% et MPM (+ 40%) où les PLS représentent une part significative du résultat. La CASA (Sophia Antipolis) qui se lançait dans la délégation des aides à la pierre, réalise une très bonne année avec + 61% et une croissance équilibrée sur les différents produits. (Contact Pascal Gallard)

 

Bas Carbone : le livre et l'expo !

Comme à chaque fois, les opérations lauréates du concours Bas Carbone, organisé par l'Association régionale et EDF Collectivités Méditerranée, sont publiées dans un bel ouvrage tout en quadrichromie diffusé auprès des partenaires, et qui vient juste de sortir. Et comme c'est la tradition désormais, une exposition de l'ensemble des projets candidats aura lieu à la Maison de l'Architecture et de la Ville de Marseille. Vernissage le 22 février à 17h. L'ouvrage sera remis gracieusement à cette occasion. (Contact Aurélien Deroche)

 

 

 

L'ENTRETIEN

LAURE PLAIS RICHARD : "IL S'AGIT D'ETABLIR UNE CULTURE COMMUNE EN SANTE MENTALE ET HABITAT"

Laure Plais Richard est coordinatrice du projet de création à Marseille d'un Groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) en santé mentale et habitat. Son objectif : créer une culture commune sur ces problématiques pour innover ensemble et améliorer les dispositifs existants en la matière.

 


Photo Michel Couartou pour l'AR Hlm PACA & Corse

Vous coordonnez la mise en place et le fonctionnement futur du GCSMS sur la santé mentale et l'habitat. Pourquoi un tel groupement ? 

Il n'est pas sorti de rien. Il faut savoir qu'un "réseau santé mentale et logement" avait déjà été créé par la Ville de Marseille et les ateliers "santé ville en santé mentale" il y a quelques années (Voir à ce sujet La Lettre du Saint Georges n°8 de mai 2012). Il s'agissait déjà de traiter les problématiques liées au maintien dans le logement des personnes en difficulté psy. En parallèle, le COSM (conseil d'orientation en santé mentale), une instance de concertation initiée par la ville, les hôpitaux psychiatriques et les collectivités, avait réfléchi à la création d'un tel Groupement. En 2014, une étape essentielle est franchie par la signature d'une convention entre la Ville de Marseille, Habitat alternatif social, l'Hôpital Edouard-Toulouse et Argos 2001.

Vous-même arrivez en février 2015 ?

Oui. Avec une mission de préfiguration pour mettre en place les statuts du futur Groupement, le comité de suivi et la gouvernance. 

Comment les choses se passent-elles ? 

Tout le monde est très motivé et très présent. Nous avons élargi le noyau de base des signataires en associant les acteurs de l'hébergement, mais aussi les acteurs du sanitaire. Aujourd'hui, il y a 11 signataires à la convention constitutive du Groupement (*) et 3 membres nationaux associés, l'USH, l'Unafo et l'Unafam. Nous avons validé les statuts qui vont être incessamment déposés en Préfecture.  

Avec quels projets ? 

Il s'agira de mettre en place une coordination de tous les acteurs sur les questions de santé mentale et d'habitat. Nous voulons établir une culture commune sur ces problématiques. Chacun a ses préoccupations. Qu'il comprenne aussi celles des autres sera un de nos premiers objectifs. Nous essaierons alors d'améliorer les dispositifs existants, trouver des réponses plus adaptées, plus innovantes. Ensuite, nous chercherons les moyens de les mettre en place.

Pourquoi avoir souhaité le partenariat de l'Association régionale ? 

Parce que l'AR Hlm est une sorte d'interface qui nous permet de faire circuler l'information auprès des bailleurs et d'être informés très vite de leurs préoccupations. Ces perspectives d'ouverture vers les organismes Hlm étaient essentielles pour nous. Mais les équipes de l'AR Hlm ont été plus que cela. Très au fait des contraintes et des souhaits des bailleurs sociaux, ils avaient également travaillé sur la santé mentale au sein du réseau et ont été des véritables partenaires pour la mise en place du Groupement.  

(*) S'ajoutent aux 4 premiers, l’UDAF 13, la sauvegarde 13, l'AR Hlm PACA & Corse, le Pact 13, le GCS Galilé, Alotra et l’association Isatis

BIO

 

Laure Plais Richard possède un Master en stratégie de l'information et de la communication et un diplôme d'Etat d'ingénieur social

Coordinatrice générale de la Fédération des maladies orphelines en 2000 

Arrivée à Marseille en  2003, elle réalise des missions pour la Ligue départementale contre le cancer et intègre la Fédération des centres sociaux en 2006

Elle devient coordinatrice du GCSMS en février 2015


LES BRÈVES (suite)

 

Création d'un Club "financement du logement social"

Sous l'impulsion de la DREAL PACA, un club "financement du logement social" va se créer en 2016 avec des représentants des EPCI délégataires, les DDT et l'Association régionale.

Il s'agit de "créer un lieu d'échanges et de valorisation des expériences entre gestionnaires et maîtres d'ouvrage" auquel les bailleurs sociaux seront invités une fois par an. Le déploiement de SPLS, la perspective de dématérialisation des

 

demandes de financement, 

la multiplication des EPCI délégataires (14 en PACA) ont incité à la création de ce lieu de réflexion commun. Une première séance a eu  lieu le vendredi 22 janvier à Aix-en-Provence. (Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 


 

ACTU ADHÉRENTS

Un nouveau directeur général à l'OPH "Cannes et Rive Droite du Var" 

Pascal Vérot est le nouveau directeur de l'OPH Cannes et Rive Droite du Var ; il succède à Rémy Leray. 

 

Erratum 

La photo de l'équipe de l'Association régionale qui vous souhaitait ses meilleurs voeux dans la dernière Lettre du Saint Georges n'était pas "signée": c'est en fait Robert Ayache qui l'a réalisée.

Qu'il veuille bien nous excuser de cet oubli.

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Philippe Oliviero, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Pascal Gallard, Florent Léonardi, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Photo de tétière : Le Tellier pour l'AR Hlm PACA & Corse

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

INONDATIONS DANS LES ALPES-MARITIMES : UNE CHAÎNE DE SOLIDARITE S'EST MISE EN PLACE

 

Face à une catastrophe naturelle exceptionnelle l'automne dernier, les organismes Hlm des Alpes-Maritimes se sont mutuellement "épaulés" pour en surmonter les conséquences, et notamment assurer le relogement des sinistrés. Un partenariat qui pourrait perdurer ?

"En l'espace d'une heure et demie, entre 20h et 21h 30, on a cumulé des hauteurs de pluie supérieures à celles de la crue centennale". Philippe Toesca, président du directoire de Logis Familial, natif de la Côte d'Azur, affirme qu'il n'a "jamais vu ça". Et les services de la météo confirment un phénomène soudain, "explosif et intensif". Les pluies qui se sont abattues sur le département des Alpes-Maritimes, le samedi 3 octobre 2015, ont tout de suite été classées en "catastrophe naturelle" par l'Etat. En une heure, 107 mm d'eau sont tombés sur Cannes, alors que les précédents records sur la ville étaient de l'ordre de 65 à 70 mm par heure. C'est effectivement aux alentours de Cannes, Le Cannet, Mandelieu-La Napoule, que les dégâts ont été les plus importants, mais à Biot, à Antibes, à Vallauris, on a déploré également des morts et des bâtiments sinistrés.

"D'un organisme Hlm à l'autre, tout le monde s'est épaulé", constate Philippe Toesca. Une solidarité qui a permis à l'Office public de Cannes de trouver des solutions quand le hameau du Carimaï, un micro quartier de 36 villas, a dû être complètement évacué. "Adoma a relogé 15 travailleurs célibataires, 6 familles ont été prises en charge par d'autres bailleurs et nous avons nous-mêmes relogé 23 familles dans notre parc", explique Pascal Vérot, directeur général de l'OPH de Cannes. 

 

Une coordination qui pourrait bien devenir plus fréquente entre les organismes

Géraldine Dumas, responsable de l'agence Alpes-Maritimes de Logirem, explique que son organisme a "tout de suite bloqué les logements qui étaient vacants sur le département. Depuis, chaque fois qu'un logement se libère, on le met à disposition des communes pour reloger les sinistrés. Aujourd'hui encore, on attribue des logements dans ce cadre"Géraldine Dumas précise également que cette solidarité inter-organismes n'aurait pu être totalement efficace sans l'implication des communes. "La réactivité de la commune de Cannes, par exemple, a permis de répondre au mieux aux personnes sinistrées". Logirem a encore 5 appartements bloqués au Cannet. La solidarité entre organismes a joué aussi sur le département voisin. "Certains offices Hlm du Var nous ont proposé d'intervenir", raconte Cathy Herbert, directrice générale de Côte d'Azur Habitat. Son office "continue à proposer des logements à nos collègues de Cannes", alors même que ses propres logements n'ont pas subi de gros dégâts, et qu'aucun relogement n'est requis. Cette solidarité en situation d'urgence pourrait-elle constituer les prémisses d'une collaboration plus poussée entre organismes ? Même si cela existe déjà, "sur des gestions partagées de parkings", par exemple, souligne Cathy Herbert, elle aimerait bien "un peu plus de coordination entre organismes". Mais, précise-t-elle tout de suite, "dans le département, chacun a des patrimoines bien séparés, et peu présents sur le même site. Difficile d'avoir des actions communes. Avec la rénovation urbaine, sur l'Ariane ou sur les Moulins, Côte d'Azur Habitat revend des parcelles à d'autres bailleurs. Les conditions seront désormais plus favorables à une coordination des actions". Quant à Pascal Vérot, il précise qu'il vient d'un Office de la Drôme "un département où on avait l'habitude de mutualiser beaucoup de choses. Mais ça se fait uniquement quand on peut, et pas pour tout et pas tout le temps. C'est un état d'esprit et je suis prêt à en parler ici avec les organismes des Alpes-Martitimes". 


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 
 
 

27 janvier

Rencontre des bailleurs sociaux des Bouches-du-Rhône avec le Préfet de Police

28 janvier

Réunion des bailleurs sociaux du Vaucluse sur la Réforme de la Demande

4 février

Réunion Prévention des Expulsions dans les Bouches-du-Rhône 

 

 

 

 

 

 

22 février

Exposition Concours Bas Carbone à la Maison de l'Architecture PACA

23 février

Bureau de Losfor

25 février

CA de l'Association régionale à Aix

26 février

Atelier Accession à Aix

CLH des Alpes-Maritimes

à Nice

 

 

 

 

 

 

3 mars

COTECH DDSE à Marseille

17 mars

Atelier Gestion Locative et Sociale à Aix

25 mars

Club Maîtrise d'Ouvrage à Saint-Maximin

 

 

 

 

 

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici