INQUIETS PLUS QUE JAMAIS

Photo Robert Ayache pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

En cette année 2018, chaque jour qui passe se voit rajouter une "réforme" nouvelle sur une autre "réforme" à peine installée, fragilisant d'autant nos performances futures, alors que le secteur Hlm n'avait jamais si bien fonctionné auparavant (voir les niveaux de production de ces dernières années). Chaque nouvelle annonce du gouvernement ajoute un motif d'inquiétude supplémentaire sans dissiper les précédents. Après la publication du rapport Borloo, les annonces du Président de la République sont intéressantes mais nettement insuffisantes. Les sociétés anonymes de coordination qu'on nous propose pour le "rapprochement" des organismes sont inadaptées. Nous ne connaissons pas encore les effets réels qu'aura sur nos finances la réduction du loyer de solidarité puisque ce n'est qu'en juin que la quittance des locataires va baisser. Malgré une volonté sans faille de toujours trouver l'optimisme, nous sommes obligés d'admettre aujourd'hui que c'est l'inquiétude qui prédomine.

 

Bernard Oliver, président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

REDUIRE LES COUTS POUR RELEVER LE DEFI DE LA PRODUCTION

 

Présenter des programmes qui expérimentent des solutions pour réduire les coûts de construction, tel était l'objectif du dernier Club Maîtrise d'Ouvrage. Plusieurs bailleurs sont venus témoigner

Le dernier "Club Maîtrise d'Ouvrage"organisé par l'Association régionale en partenariat avec la Maison de l'Architecture Villa Romée, qui s'est déroulé le 13 avril à Saint-Maximin, a abordé un sujet d'une actualité brûlante : "Quels sont les gisements d'économies en maîtrise d'ouvrage qui permettraient de relever le défi de la production ?". Plusieurs illustrations ont été présentées. Elles ouvrent des pistes de réflexion pour tous. Tout d'abord, s'associer pour réduire les coûts, un exemple de Vefa entre deux bailleurs, Logis Familial Varois et Var Habitat. Une approche qui trace la voie vers la Vefa inversée et le métier d'ensemblier. Puis Logis Méditerranée, avec son partenaire Récipro-cité, a détaillé le programme "Chers voisins" à Roquevaire, ou comment accompagner les habitants d'une résidence en centre-ville pour mieux les intégrer à la vie du quartier. Avantage : une baisse des coûts d'entretien et une plus grande fidélisation des habitants.

 

Deux des opérations présentées : la Miolane à Saint-Cyr-Mer (Var Habitat)

et les Hauts de la Chartreuse à Marseille (Erilia)

La piste de l'accession sociale

Le gisement d'économies peut aussi se nicher dans les procédures utili-sées. Erilia a présenté aux participants le montage en conception-réalisation sur les Hauts de la Chartreuse à Marseille, avec le groupement Dumez-Atelier Khelif (architecte). A Saint-Cyr-sur-Mer, Var Habitat et l'EPF Paca ont réussi le mixage du locatif et de l'accession sur un pro-gramme de 165 logements construits dont 66 en accession sociale. En vendant environ 1/3 des logements, le bailleur équilibre mieux le montage financier de l'opération. Le bailleur, l'architecte et l'entreprise sont venus en témoigner. (Contact Pascal Gallard)


LES BRÈVES

Un plan d'action pour

2018

Lors de sa séance du 11 avril, notre Conseil d'Administration a validé un plan d'action 2018 structuré autour de parte-nariats et d'actions thé-matiques. Financeurs, collectivités, gestion-naires de réseau, distribu-teurs d'énergie et réseaux associatifs continueront 

d'être parties prenantes de nos initiatives. La Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire, les 3 Métro-poles, le Centre Techni-que Régional de la Conso-mmation s'y ajouteront. Quant aux actions on citera la poursuite des travaux sur la réforme de la demande, 2 rencontres du réseau des acteurs

de l'habitat, du club maîtrise d'ouvrage et de l'atelier accession. La gestion urbaine de proxi-mité reste à l'ordre du jour avec les actions relevant de l'abattement de TFPB en quartiers prioritaires. Point d'orgue : l'agora des acteurs de l'habitat au Congrès Hlm de Marseille les 9, 10 et 11 octobre ! (Contact Pascal Gallard)  

 
   

ACTU RÉGIONALE

 

Deux PLH sous les projecteurs en bureau du CRHH

Les PLH de Nice Côte d'Azur et de Ventoux Comtat Venaissin (COVE) étaient à l'ordre du jour de la dernière séance de bureau du CRHH le 20 avril. Pour la métropole niçoise, il s'agissait à la fois d'un bilan et d'une nouvelle édition pour la période 2017-2022 ; pour la COVE, agglomération de Carpentras, d'un bilan à mi-parcours. Dans les deux cas, le débat a été l'occasion de mettre en avant le rôle essentiel des territoires pour soutenir l'effort de développement de l'offre de logement social aussi bien en neuf que dans les centres anciens ou les quartiers en renouvellement urbain. (Contact Pascal Gallard)

 

Raccordement électrique des immeubles neufs : organisons-nous !

Conformément à la convention régionale signée le 29 mars 2017 entre l'AR Hlm PACA & Corse et Enedis, des sessions de formation sur la procédure de raccordement électrique des immeubles neufs ont été expérimentées dans la région. Réunissant les équipes dédiées d'Enedis et des bailleurs sociaux, ces séances visent à identifier les étapes clés et les contacts utiles pour éviter toute difficulté de raccordement et d'éventuel blocage lors de l'entrée dans le logement des locataires. Après le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, le 20 avril dernier est venu le tour du territoire du Var. (Contact Florent Léonardi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENTRETIEN

NICOLAS ISNARD : "IL Y A UNE VRAIE INQUIETUDE QUI PESE SUR LE LOGEMENT SOCIAL"

Aussi bien en tant que Maire de Salon-de-Provence que Président de l'EPF PACA, Nicolas Isnard constate le ralentissement brutal des programmes de construction de logements sociaux. Il vient d'écrire une lettre ouverte au Président de la République pour l'alerter sur les effets pervers des réformes engagées.

(Photo Mairie Salon-de-Provence)

Vous avez envoyé une lettre au Président de la République. Pourquoi ce geste ?

Le but est d'alerter les pouvoirs publics, d'attirer l'attention sur une situation qui me parait grave. Il y a aujourd'hui une inquiétude qui pèse sur le monde du logement social, un véritable péril sur la production de logements Hlm. Les décisions du Gouvernement (RLS, hausse la TVA) et les réformes annoncées dans la loi Elan ont installé un véritable climat de défiance qui risque de se traduire par une baisse de la production locative sociale. 

Qu'est-ce qui vous fait dire cela ?

Je fais simplement un constat. Cela n'est ni une analyse, ni une critique. Un vrai constat. En qualité de Maire de Salon-de-Provence, je vois des organismes Hlm se désengager d'opérations qu'ils avaient eux-mêmes lan-cées. Alors qu'auparavant je devais arbitrer les projets qu'on me proposait, aujourd'hui, on ne me propose plus rien. En tant que Président de l'EPF PACA, j'ai entendu lors de notre der-nier Conseil d'Administration, d'autres Maires faire le même constat, à Cheval Blanc et à Entraigues, dans le Vaucluse, au Puy-Sainte-Réparade (13), ou encore à Lorgues dans le Var. Quand une commune a un retard de cons-truction à combler au regard du quota SRU, comment fait-elle ? Va-t-elle payer des amen-des alors qu'elle a la volonté de faire mais qu'aucun organisme ne veut y construire ?

Le tableau que vous brossez est assez pessimiste...

Je répète que c'est un constat. Le mécanisme est facile à comprendre. Quand vous avez des plans de financement et d'amortissement sur 30 à 50 ans et qu'on change la règle en cours de route en baissant les recettes de loyers, les équilibres d'opérations sont mis à mal. Quand le gouvernement dit que les organismes gérant moins de 15 000 logements devront se ras-sembler, tout est gelé pour eux. Si vous vous mariez demain, vous n'allez pas acheter une maison tout de suite sans en parler à votre femme. Vous attendez que le mariage ait lieu et vous achetez ensemble. C'est ce qui se passe dans ma ville où la société d'économie mixte, la Semisap, possède 1300 logements : on gèle tous les projets...

Vous attendez un retour de ce courrier ?

C'est une lettre d'alerte. Nous allons voir si elle est prise en compte. Pour l'heure, la frilosité l'emporte. Devant la situation, les collectivités mettent des plafonds aux garanties d'emprunt qu'elles accordent aux bailleurs sociaux. C'est le cas sur le Pays Salonais et sur la Métropole Aix-Marseille-Provence. Certaines décisions peuvent paraître vertueuses sur le papier, mais dans la réalité elles aboutissent au gel de l'activité. J'espère que le gouvernement en prendra conscience.

 

 

Nicolas Isnard, 48 ans, est diplômé de Sciences Politiques et possède un DEA de droit public

En 1997, il est attaché parlementaire du député Christian Kert. 

Conseiller Municipal de Salon de Provence depuis 2001, il est élu maire en mars 2014. Il devient Conseiller Régional en décembre 2015 et Président de l'EPF Paca en février 2016


LES BRÈVES (suite)

Innovation sociale et technique : organismes Hlm de PACA, mobilisez-vous !

"Les Trophées de l'Innovation" et "10 000 logements Hlm accompa-gnés" : deux appels à projets sont lancés par l'USH en mai-juin pour

 

 

 

 

accompagner et valoriser les initiatives des organis-mes Hlm, en lien avec leurs partenaires et parties prenantes : innovations sociales, techniques, locales architecturales... que ce soit autour de la participation des habitants, de l'insertion

 

sociale et économique, du développement durable. Le Congrès Hlm 2018 qui se déroule à Marseille en octobre offrira l'occasion de montrer la créativité et l'engagement des organis-mes de la région.

Ne la ratons pas !

(Contact A.Chemier)


 

ACTU REGIONALE (suite)

L'OPH de Corse-du-Sud, devenu OPH du Pays Ajaccien depuis le 1er  janvier 2018, est présidé par Laurent Marcangeli, Président de la Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien.

 

Fabienne Giovannini, Conseillère Territoriale de Corse, a été élue Présidente de l'OPH de Haute-Corse le 10 mars 2018.

 

 

 

 

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Pascal Gallard, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Florent Léonardi, Anne Chemier, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Illustration de tétière : Anne-Lise Boutin / costume3pieces.com

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

LA METROPOLE AIX-MARSEILLE-PROVENCE TIENT LA DEUXIEME PLENIERE DE LA CIL

Réunie fin avril, la deuxième réunion plénière de la CIL d'Aix-Marseille-Provence s'est attachée à fixer un cap d'actions concrètes : accompagnement des demandeurs, amélioration des conditions de mutation, travail sur la mutualisation des contingents. Impliqués dans les ateliers préparatoires, l'Association régionale et les bailleurs sociaux continueront de participer aux prochaines réflexions sur la période 2018-2020.

 

La deuxième séance plénière de la Commission Intercommunale du Logement (CIL) de la métropole Aix-Marseille-Provence s'est réunie le 26 avril. Outre les 92 maires du territoire, les services de l'Etat et des Conseils de territoire, les bailleurs sociaux, les associations de locataires ou d'accompagnement des habitants, les services et agences d'urbanisme, tous les acteurs concernés étaient présents et ont participé aux débats. L'Association régionale, qui a activement participé aux 3 ateliers préparatoires et a initié une démarche collective des bailleurs concrétisée par 10 propositions (voir la Lettre du Saint-Georges de mars 2018), a été remerciée pour son engagement par Arlette Fructus, Vice-Présidente de la Métropole, Déléguée à l'Habitat, au Logement et à la Politique de la Ville.

L'objectif était de conclure les travaux des 3 ateliers préparatoires. Un accent particulier était mis sur l'accès au logement des plus défavorisés. La CIL a validé, à l'unanimité, l'édition prochaine d'un guide pour les demandeurs dans le but de faciliter leurs démarches. Des lieux d'accueil spécifiques pourraient être labellisés d'ici fin 2020.

L'hémicycle de la métropole Aix-Marseille-Provence (Photo Métropole. DR)

 

Favoriser les mutations et mutualiser les contingents

La CIL a fixé le cap d'actions concrètes, comme par exemple, créer des commissions "urgence logement". Il s'agit de mieux accompagner les publics prioritaires "en adéquation avec la réalité", précise Arlette Fructus. Une première expérimentation de ces commissions devrait avoir lieu sur les territoires d'Aubagne et Marseille Provence à partir de la fin 2018. Pour la gestion des contingents, l'objectif de la CIL reste de mieux traiter les demandes de mutation pour fluidifier la mobilité dans le parc social. Le chiffre de 30% des attributions a été avancé pour ces mutations. Parallèlement, l'hypothèse d'une "mutualisation" des contingents, inspirée de la pratique des relogements ANRU à Marseille, a été évoquée.

Trois nouveaux ateliers de réflexion, auxquels bien entendu participera l'Association régionale, ont été installés pour la période 2018/2020. Le premier sur le parcours résidentiel, le deuxième sur l'accompagnement dans le logement et le dernier concernera les attributions en lien avec la négociation de la Convention Intercommunale d'Attributions (CIA). (Contact Pascal Gallard)


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 
 
 

31 mai

Réseau Régional des Acteurs de l'Habitat 

06 juin

Réunion "Elections des réprésentants locataires"

12 juin

Atelier Communication "Congrès" Hlm 2018

 

 

 

19 juin

Atelier Ressources Humaines

20 juin

Réunion régionale RLS

22 juin

Réunion régionale Fonds

de Soutien à l'Innovation

 

 

 

 

 

 

 

26 juin

Assemblée Générale de l'Association régionale

27 juin

Journée partenariale

AR Hlm PACA&Corse/

MSA/CAF 13

 

 

 

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici