UNE GRANDE SATISFACTION

Photo Robert Ayache pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

Le mois dernier, je souhaitais un Congrès riche en échanges et en réflexions. Je peux dire que j'ai été exaucé au-delà de mes espérances. Notre Agora a été particulièrement fréquentée et appréciée, et l'ensemble du Congrès a vu énormément de monde sur les stands, dans les allées, sur les lieux de débats. C'est une immense satisfaction. Entendre Julien Denormandie se déclarer, dans son discours de clôture, un fervent défenseur du modèle français du logement social, est pour moi une autre satisfaction et je suis heureux qu'il ait pu le dire à Marseille. Marseille, dont les capacités hôtelières ont été à la hauteur de l'accueil des congressistes, Marseille dont les infrastructures du Parc Chanot ont parfaitement accueilli le Congrès, Marseille dont le maire Jean-Claude Gaudin et la vice-présidente de la Métropole, Arlette Fructus, ont exprimé la fierté de recevoir le mouvement Hlm. Je suis heureux que les dirigeants de l'Union sociale pour l'habitat nous aient fait confiance pour l'accueil de ce 79e Congrès et rendu ainsi hommage au travail que réalisent les bailleurs sociaux de la région. Enfin, je voudrais remercier chaleureusement toute l'équipe de l'Association régionale pour l'investissement et l'énergie dont elle a fait preuve.

Bernard Oliver, président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

PLEINE REUSSITE POUR L'AGORA SUR LE CONGRES DE L'USH

 

Signature de conventions, débats, animations, échanges entre bailleurs et avec les élus locaux.... l'Agora des acteurs de l'habitat a pleinement rempli son rôle d'interface et de lieu de rencontres.

 

Une agora de 250 m² sur le Congrès de l'Union sociale pour l'habitat ? La barre était haute et pour tout dire nous étions un peu inquiets. Au final, le lieu a formidablement bien fonctionné et nous en sommes comblés. Une fréquentation sans cesse renouvelée, des espaces bien définis qui fonctionnaient tous très bien en simultané, la présence de très nombreux dirigeants d'organismes, des élus et des intercommunalités qui ont apprécié nos propositions, et plusieurs conventions signées en direct, qui engagent l'avenir de l'Association régionale et du mouvement Hlm régional, avec GRDF, la Carsat Sud-Est, le CTRC Paca ou la Fédération du BTP 13 (voir plus loin nos différentes brèves).

Les trois grands axes de travail de l'Association régionale, innovation, intelligence collective et intercommunalité, ont été abordés à travers des rendez-vous thématiques largement suivis qui ont mis en avant la capacité des organismes à développer des démarches collectives, en interne, entre organismes et enfin avec leurs partenaires. Avec les intercommunalités, plus précisément, l'Agora a été l'occasion de réaliser des entretiens vidéo avec des "tandems" territoire/organismes Hlm pour la constitution future d'un Panorama des territoires. Huit territoires des six départements de PACA & Corse ont pu présenter 13 réalisations.

 

(photo Florent Joliot pour l'AR Hlm PACA & Corse)


Un engagement partenarial régional de tous les acteurs

De nombreuses animations ont apporté des respirations ludiques, avec les Compagnons Bâtisseurs pour une bonne appropriation du logement, la CRESS PACA autour des achats solidairement responsables et du Salon SO EKO, et Losfor, sans oublier le container HAPI stationné à proximité. Des "rendez-vous" sur la production, la rénovation urbaine, le service aux habitants ou la façon dont les bailleurs voient leur avenir, ont pu approfondir des questions essentielles et projeter ces trois jours d'Agora au-delà du Congrès (voir en page 3 de cette lettre).

Le Club des partenaires de l'hebdomadaire Tpbm a valorisé les partenariats que l'Association régionale a noués avec trois métropoles régionales : Aix-Marseille-Provence, Toulon-Provence-Méditerranée et le Grand-Avignon. Enfin, sur le stand de la Banque des Territoires, un engagement partenarial régional, prolongement de la Charte de 2014, a été signé, en présence du ministre du Logement Julien Denormandie, entre l'Etat, la Caisse des Dépôts, l'Association régionale, l'EPF PACA, l'Anah et Action Logement "en faveur du logement et d'une attractivité durable des territoires en Provence-Alpes-Côte d'Azur". (Contact Pascal Gallard)


LES BREVES

Engagement partenarial régional

Pour prolonger l'engage-ment des acteurs du logement de Provence-Alpes-Côte d'Azur depuis 2014 dans la "Charte d'engagement pour le logement et la mobilisa-tion du foncier", l'Etat, la CDC, l'EPF, l'Anah, 

Action Logement et l'Association régionale ont signé le 11 octobre

au Congrès, un engage-ment partenarial" dans lequel ils renouvellent

leur soutien à la produc-tion de logements sociaux, à la mise en oeuvre du "Logement d'abord", aux interven-

tions sur le bâti ancien

et les copropriétés dégradées et au déve-loppement de l'innova-tion. Ils invitent l'en-semble des acteurs du logement de la région à

les rejoindre dans cette démarche.

(Contact Pascal Gallard)  

 
   

ACTU RÉGIONALE

 

Plusieurs conventions de partenariat ont été signées pendant le Congrès entre l'AR Hlm PACA & Corse et différents partenaires.

 

Partenariat avec le Centre technique régional de la consommation (CTRC)

Dans le but de favoriser les liens entre les bailleurs sociaux et les associations de défense des consommateurs ou des locataires, plusieurs axes de collaboration ont été définis. L'Association régionale animera des sessions de formation et d'informa-tion sur la gestion du logement social et les membres du CTRC participeront ponctuelle-ment aux journées professionnelles du mouvement Hlm pour apporter le témoignage des habitants. (Contact Florent Léonardi)

 

Partenariat pour des chantiers responsables

La Fédération du BTP des Bouches-du-Rhône et l'Association régionale ont signé le

10 octobre, avec le préfet de police Olivier de Mazières et la préfète déléguée pour l'Egalité des chances,

Marie-Emmanuelle Assidon, une charte "Chantiers respon-sables". L'objectif est d'appliquer des bonnes pratiques en matière d'insertion, d'environne-ment et de sûreté : favoriser les parcours professionnels, privilé-gier les chantiers "'propres" et agir en-semble pour la sécurité 

avec des procédures d'outils partagés. (Contact Florent Léonardi)

 

Partenariat avec la Carsat Sud-Est

L'Association régionale et la Caisse d'assurance retraite et de santé au travail du Sud-Est ont signé une convention-cadre qui formalise un partenariat selon deux axes : la prévention des risques professionnels (risque amiante et risques de blessure sur les chantiers) et l'ac-compagnement au vieillissement (informa-tion et aides à destina-tion des publics seniors favorisant ainsi au maxi-mum le maintien à domicile). (Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENTRETIEN

JULIEN DENORMANDIE : "NOTRE CHOIX EST DE SOUTENIR MASSIVEMENT LA CONSTRUCTION"

 

Le ministre délégué à la Ville et au Logement est venu au Congrès de l'USH pour affirmer son attachement au modèle français du logement social. Pour compenser les effets de la RLS, il annonce vouloir s'engager fortement dans le soutien à la construc-tion de logements sociaux. Les aides à la pierre d'abord !

 

Julien Denormandie en visite sur l'Agora de l'Association régionale pendant le Congrès 2018 (Photo Florent Joliot pour l'AR Hlm PACA & Corse)

 

 

 

Monsieur le ministre, vous vous dites très attaché au modèle français du logement social que vous voulez absolument aider. Avec la RLS, les bailleurs n'ont pas vraiment le sentiment que vous les aidez. Que leur dites-vous ?

Pourquoi on a fait la RLS ? Vous aviez un système de fonctionnement du logement social dans lequel l'Etat intervenait à l'entrée, via des opérateurs comme la Caisse des Dépôts, et à la sortie via les APL. Et les sommes étaient en augmentation constante. Nous avons voulu rééquilibrer les choses, en mettant l'accent sur l'aide à la pierre et en allégeant le reste à char-ge du locataire. Donc, on a réduit d'abord les loyers et ensuite les APL à due concurrence.

Ce sont donc les bailleurs qui portent la charge?

Oui, mais comme je vous le disais, nous augmentons les aides que nous leur apportons pour construire. La Caisse des Dépôts met à leur disposition 10 milliards d'€, nous doublons les financements Anru, à hauteur là aussi de 10 milliards, nous lançons l'opération "Coeur de villes" pour laquelle nous demandons à Action Logement d'apporter des financements et nous venons d'adopter un plan pour les copropriétés dégradées, qui sont souvent dans les mêmes quartiers que les cités Hlm, de

3 milliards sur 10 ans. En plus, la réforme du Livret A va générer une baisse directe du coût de financement des organismes Hlm.

Vous pensez que cela pourra compenser la RLS ?

Notre choix depuis 15 mois, est de soutenir massivement la construction. La question reste, effectivement, de savoir si nos mesures sont suffisantes pour accompagner efficace-ment les bailleurs. Dans les protocoles que nous avons signés avec l'USH et avec les fédérations d'organismes Hlm, il y a un rendez-vous pris, un "point de revoyure", fin 2018 ou début 2019, pour envisager, justement, si ce que nous avons fait est suffisant, et comment on pourrait le cas échéant l'améliorer. Je passe mes journées à me demander comment faire pour continuer à améliorer le soutien aux bailleurs sociaux.

La loi Elan devrait être définitivement adoptée par le Parlement. Les bailleurs sont aussi inquiets par les rapprochements qu'elle préconise ?

Pourtant, cela n'est pas un nouveau schéma. Beaucoup de bailleurs l'ont déjà fait. A la suite de propositions du Sénat, le seuil pour ces rapprochements a été fixé à 12 000 logements, mais la loi réaffirme aussi la nécessité d'une approche territoriale, c'est essentiel. Par ailleurs, la loi va assouplir les règles de cons-truction, notamment l'application du titre II de la loi MOP et l'obligation du concours d'archi-tecte. Elle va permettre également aux bail-leurs de pratiquer de nouveaux métiers, la requalification des centres urbains par exem-ple, et puis elle va ouvrir la possibilité de prêt entre bailleurs. Ainsi l'argent du logement so-cial restera au logement social. La loi ouvre donc de nombreux champs qui vont faciliter la vie des organismes Hlm.

(Propos recueillis par Michel Couartou en marge de la conférence de presse donnée par Julien Denormandie durant le Congrès de l'USH à Marseille)

Julien Denormandie, 38 ans, devient ingénieur des eaux et forêts en 2004.

Il intègre le ministère des Finances, en charge des relations économiques extérieures avec le Moyen-Orient et l'Europe de l'Est.

En 2012, il devient conseiller économique du ministre, Pierre Moscovici, et directeur-adjoint de cabinet du ministre Emmanuel Macron.

Il est nommé secrétaire d'Etat chargé du logement dans le premier gouverne-ment d'Edouard Philippe en juin 2017 et ministre délégué chargé de la ville et du logement en octobre 2018.


LES BRÈVES (suite)

Partenariat avec GrDF

Avec GrDF Méditerranée, l'Association régionale s'engage à une collabora-tion autour de deux axes principaux, la sécurité des installations et l'accès au gaz d'une part, l'améliora-tion de la performance

 

 

 

 

énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, d'autre part. Des dispositifs spécifiques sont abordés dans la convention, dans le cadre du NPNRU, des mix-énergétiques Smart Avenir Energies et Smart Renov

 

ou des compteurs commu-nicants Gazpar. La convention se déclinera par des accords directs entre GrDF et les organis-mes Hlm. (Contact Florent

Léonardi)


 

ACTU ADHERENTS

Un nouveau directeur général pour Un Toit Pour Tous

Jean-Luc Garcia a succédé à Jean-Paul Giral à la direction de l'ESH Un Toit Pour Tous depuis le 1er octobre 2018.

 

 

 

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Pascal Gallard, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Florent Léonardi, Anne Chemier, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Illustration de tétière : CO2 Communication

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

LES DIRIGEANTS REGIONAUX FACE A L'ENJEU DE DEMAIN

En cohérence avec le thème général du Congrès de l'USH (Demain les Hlm !), l'Association régionale avait convié sur son Agora sept dirigeants régionaux pour évoquer le futur de leur organisme. Proximité avec les locataires, mission sociale et préservation d'une approche territoriale ont été leurs maîtres mots.

 

Valérie Fournier, directrice générale d'Erilia (groupe Habitat en Région) met en avant la mission sociale des organismes Hlm. "Nous devons garder l'équilibre entre performance économique et performance sociale. Si nous oublions cette dernière, nous oublions ce qui fait notre métier". Reconnaissant que la sécurité "est une vraie préoccupation", elle trouve dommage, elle "qui vient de ces quartiers", que la jeunesse aujourd'hui a l'impression "qu'elle ne peut pas en sortir". Pour Christian Abbes, directeur général de la coopérative La Maison Familiale de Provence, l'enjeu est de "produire du logement abordable en accession à la propriété dans une région où les prix du marché libre sont inabordables pour les actifs". Il estime que l'accession sociale peut être une vraie réponse à la situation actuelle du mouvement Hlm, "une réponse qui apporte une solidité économique et financière et qui permet de dégager des marges de manoeuvre". L'union régionale des coopératives Hlm vient de créer un organisme foncier solidaire (OFS) qui permettra à ses membres de la région de dissocier la vente immobilière proprement dite du foncier. "Notre objectif est de proposer des logements à 30, 40 ou 50% en-dessous du prix du marché". Une orientation vers l'accession que rejoint Martial Aubry, directeur général de l'OPH Var Habitat. "L'accession sociale nous permet de mieux équilibrer nos opérations. Demain, nous devrons être autonomes et auto-suffisants. Var Habitat développe aussi une expertise dans l'aménagement des centres anciens, activité qui viendra également consolider nos finances". Il plaide pour préserver les "petits opérateurs", car ce sont eux qui "peuvent se déployer au plus près des populations".

 

De gauche à droite : Martial Aubry, Stéphane Bonnois, Valérie Fournier, Bernard Oliver, Cathy Herbert, Christian Abbes, Pascal Friquet et Hervé Ghio (photo Florent Joliot pour l'AR Hlm PACA & Corse)

 

Reconstruire de nouveaux modèles, de nouveaux services

Fort de son expérience de 40 ans, Stéphane Bonnois du Conseil de Surveillance d'Unicil, estime que "la vie est un changement permanent". La situation actuelle est pour lui l'opportunité "de reconstruire des modèles économiques nouveaux". Et selon lui, la vente d'une partie du patrimoine, si elle n'est pas une solution pérenne, permettra de faire la transition vers ces modèles nouveaux. Avec un peu moins de 3 000 logements en 2020, le souci d'Hervé Ghio, directeur général de Sacogiva, EPL d'Aix, sera d'organiser son rapprochement avec d'autres bailleurs, tout en "restant autonome le plus possible". Pour Pascal Friquet, président du directoire du Logis Familial Varois, l'enjeu de demain sera de "développer de nouveaux services pour compenser les baisses de recettes". Et optimiser les coûts de gestion, "peut-être grâce à l'intelligence artificielle", pour aller vers une "proximité augmentée" avec les locataires. Pour lui aussi, il faut préserver les petits organismes proches du territoire, "la concurrence, ça stimule. Les grosses structures ont tendance à somnoler". Enfin, Cathy Herbert, directrice générale de l'OPH Côte d'Azur Habitat estime que le vrai enjeu de demain sera la communication. "Nous faisons un métier merveilleux, nous sommes dans certains quartiers les derniers à être encore présents, mais nous ne le faisons pas assez savoir. Nous devons mieux communiquer sur notre rôle social de proximité".


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 
 
 

8 novembre

- Séminaire du Conseil d'Administration "Action régionale"

- SO EKO Salon des achats socialement responsables (CRESS PACA

16 novembre

Réunion régionale

"Vente Hlm"

 

 

 

 

22 novembre

Bureau de l'Association régionale

29 novembre

CA du GIGET

5 décembre

Réunion "Valeurs de la République & Laïcité/

Prévention de la Radicalisation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 décembre

Club Maîtrise d'Ouvrage

14 décembre

CA de LOSFOR

20 décembre

CA de l'Association régionale

21 décembre

Réunion régionale d'information sur la concertation locative

 

 

 

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici