URGENCE

Photo Robert Ayache pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

A tous les organismes Hlm de nos régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse, ainsi qu'à tous leurs collaborateurs et à tous les partenaires du Mouvement Hlm, je souhaite une excellente année 2019. Ces voeux, adressés du fond du coeur, sont tout de même teintés de quelques inquiétudes. Comment ne pas avoir à l'esprit, en ce mois de janvier, les manifestations de "gilets jaunes" qui durent depuis deux mois maintenant ? Nous ne devons pas oublier qu'elles relèvent au fond le malaise profond d'une partie de nos concitoyens qui arrivent de plus en plus difficilement à "boucler leurs fins de mois". L'Insee nous dit que la part des dépenses de logement et les charges correspondant dans le budget des ménages est passée de 12% dans les années 60 à 30% en 2017. Pour les 10% les plus pauvres, elle a doublé entre 1979 et 2005, passant de 24% à 48% L'observatoire des inégalités précise que ce poids des charges de logement est aujourd'hui de 40,7% dans le parc privé et de 27% dans le parc Hlm. Il est donc urgent de construire des logements sociaux, il est urgent que l'Etat mette tout en oeuvre pour nous aider à le faire. Il est urgent de prendre conscience, collectivement, qu'une politique du logement pour tous, ambitieuse et volontariste, est indispensable dans notre pays.

 

Bernard Oliver, Président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

TROIS NOUVEAUX DOSSIERS POUR L'ASSOCIATION REGIONALE DEBUT 2019

 

Le Conseil d'Administration du 20 décembre a inscrit trois nouvelles actions de l'Association régionale à lancer début 2019 : le pilotage d'un dossier sur  l'intervention des organismes Hlm sur l'habitat dégradé, une nouvelle enquête sur la qualité environnementale des logements sociaux et une démarche sur la future règlementation thermique 2020 "E+C-"

 

Avant d'adopter en mars prochain un plan d'action pour 2019, le dernier Conseil d'Administration de 2018 a approuvé le 20 décembre quelques nouvelles actions à engager en début d'année.

Mais avant tout, plusieurs sujets de satisfaction ont été relevés par le Conseil au titre de 2018 : la signature de cinq conventions partenariales sur l'Agora des acteurs de l'habitat pendant le Congrès Hlm 2018, le prolongement des actions menées depuis 2014 autour de la réforme de la demande et des attribu-tions, la mobilisation de tous les bailleurs sociaux marseillais à la suite du drame de la rue d'Aubagne pour faire face aux besoins de relogement des ménages évacués et enfin le résultat 2018 de la production locative sociale qui dépasse les attentes. 


Valoriser les opérations sociales dans le parc ancien

Trois nouveaux projets ont donc été identifiés. Lié à l'actualité marseil-laise, le premier sera le pilotage d'un dossier sur les savoir-faire des bailleurs sociaux dans le domaine de la rénovation de l'habitat ancien en acquisition-amélioration mais aussi au sein de copropriétés dégradées. De Nice à Carpentras, en passant par Toulon ou Marseille de nombreuses opérations ont été conduites un peu partout dans la région ces dernières années. Sans oublier les difficultés rencontrées, l'objectif de ce dossier est de mettre en valeur cette expertise, entre approche globale et travail sur-mesure (chaque opération étant unique) et de démontrer ainsi la capacité des organismes Hlm à répondre aux sollicitations des communes ou des agglomérations dans le traitement de l'habitat privé dégradé, ou des copropriétés en difficulté.

 

Des logements sociaux "écolo"

Le deuxième chantier sera la consolidation des trois enquêtes réalisées en 2014, 2016 et 2018 sur la qualité environnementale des constructions neuves de logements sociaux. Ce sont les vertus écologiques de près de 10 000 logements sociaux neufs qui seront ainsi examinées, un "échantillon" largement représentatif de la maîtrise d'ouvrage propre des opérateurs sociaux. Comme toujours, c'est notre partenaire la CERC PACA qui pilotera ce travail. 

Enfin, l'Association régionale va lancer une étude qui permettra d'évaluer la performance énergétique et environnementale du patrimoine locatif régional à ce jour. Cela permettra de faire un état des lieux avant l'arrivée annoncée en 2020 d'une nouvelle règlementation "thermique" inspirée des expérimentations E+C- en cours. (Contact Pascal Gallard)


LES BREVES

Charte "Chantiers responsables" dans les Bouches-du-Rhône : première !

Le 7 décembre 2018, Logirem et Eiffage Construction ont été les premiers opérateurs à signer la Charte "Chan-tiers responsables " ! Leur démarche décline

la Charte signée lors du

Congrès Hlm à Marseille par l'Association régionale, la Fédération

du BTP 13, M. Olivier de Mazières, Préfet de Police des BDR et Mme Marie-Emmanuelle Assidon, Préfète Déléguée pour l'Egalité des Chances. Elle a vocation a être formalisée à l'ouverture des chantiers par les

entreprises et les organismes Hlm, puis affichée. Ce texte acte des engagements en faveur de l'insertion, de l'environ-nement et de la sûreté dans les chantiers du département.

(Contact F. Léonardi)

 

 

 

 
   

ACTU RÉGIONALE

 

Panorama Habitat des Territoires : un évène-ment né à l'occasion du Congrès Hlm 2018 à Marseille

Aujourd'hui, ce sont les territoires qui portent la politique de l'habitat et dans nos deux régions, les conditions sont difficiles mais les résul-tats sont là. C'est ce que l'Association régionale a voulu illus-trer en réalisant un support vidéo de valori-sation des partenariats existants entre collecti-vités locales et organis-mes Hlm. Toutes les intercommunalités ont été invitées à venir enregistrer sous forme d'un "pitch" vidéo de trois minutes une action in-novante ou embléma-tique en matière d'habi-tat social, sur l'Agora des acteurs de l'habitat au Congrès Hlm. Au total, ce sont 13 territoires qui apportent leur témoignage, aux côtés des organismes et de leurs locataires. Sortie du film program-mée en février 2019.(Contact A.Chemier)

A propos des CUS

Dans le cadre de notre partenariat avec la DREAL PACA, nous prévoyons la sortie très prochaine d'un numéro

9 d'infocus PACA. Interrompu depuis le report des CUS, ce bulletin est relancé avec la loi Elan pour vous fournir des informations sur le nouvel agenda de ces documents contrac-tuels stratégiques. (Contact Pascal Gallard)

CRHH PACA : trois inter-communalités en tribune

Le dernier bureau du CRHH s'est tenu le 14 décembre. Au program-me quelques dossiers significatifs. La fusion des deux OPH Vauclu-siens (Grand Avignon Résidences et Mistral Habitat) a obtenu un avis favorable. 3 PLH intercommunaux ont ensuite été abordés : le projet de PLH de Méditerranée Porte des Maures (17 actions prévues), un bilan à mi-parcours de celui de la Vallée du Gapeau, et le bilan définitif du Pays Réuni d'Orange. Les débats ont montré la complexité du rôle de l'intercommunalité. La séance s'est conclue par la prorogation en 2019 du PDALHPD des Alpes-Maritimes. L'année qui vient sera consacrée à l'écriture d'un nouveau Plan inté-grant les textes de ces dernières années et en particulier les disposi-tions du plan Logement d'Abord. (Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENTRETIEN

ARLETTE FRUCTUS : "LE NPNRU DE LA METROPOLE EST DANS LE BON TIMING"

 

Arlette Fructus est vice-présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, déléguée à l'habitat, au logement et à la politique de la ville. Elle est confiante dans l'avancement du nouveau programme de renouvellement urbain à l'échelle métropolitaine. 

 

 

 

(Photo DR)

 

 

 

Le NPNRU doit désormais se mettre en place à l'échelle de la métropole. A quelle étape en est-il ?

Il y a eu le 15 janvier une réunion du comité de pilotage qui a permis de présenter à tous les acteurs la démarche globale de ce NPNRU. Il y a désormais une manière collective de prendre en compte à l'échelle de la métropole les pro-blématiques de renouvellement urbain, qui concernent, il faut le rappeler, 11 sites d'intérêt national et 10 sites d'intérêt régional répartis sur 7 communes dans 5 Conseils de territoire. 

Il y a deux grandes nouveautés. La 1ère, c'est qu'on peut désormais démarrer une opération même si l'ensemble du programme n'est pas totalement défini. La 2ème concerne les mo-dalités de reconstitution de l'offre de loge-ments. Il ne s'agira plus de reconstituer cette offre à l'unité près sur du foncier dédié, mais simplement à travers un pourcentage défini de l'offre nouvelle de logements sociaux réguliè-

rement construite sur le territoire. 

Est-ce qu'on est dans le bon timing ?

Tout à fait. Les protocoles de préfiguration ont été signés en décembre 2017 et déjà

41 millions d'euros ont été engagés. Le

6 février, nous présenterons une deuxième série d'investissements prévus pour une cen-taine de millions d'euros. En fin d'année 2019, entre septembre et décembre, nous signerons les premières conventions avec l'Anru, pour environ la moitié des travaux prévus. L'autre moitié sera signée en 2020.

Quel sera le montant de ces travaux ?

Le premier PNRU avait mobilisé 350 millions de fonds Anru sur le territoire de la métropole et généré près d'un milliard quatre cents millions d'euros d'investissement. Nous devrions être au minimum sur les mêmes mon-tants et plutôt en-dessus, compte tenu du fait que les thématiques habitat indigne et copro-priétés dégradées sont désormais cruciales.  

Quels sont les projets concernant les copropriétés ?

Sur Marseille, c'est un sujet important et grave. Ce qui est intéressant dans le Plan présenté ici même par le ministre Julien Denormandie en octobre, c'est  l'engagement financier de l'Etat, avec ses agences Anah et Anru, et la recon-naissance de la responsabilité du niveau local qui a toute latitude pour décider de l'organisa-tion opérationnelle la plus efficace sur le ter-rain. Les interventions qui seront menées sur les copropriétés seront, bien sûr, stipulées explicitement dans les conventions Anru. 

Dans ce contexte, qu'attendez-vous des bailleurs et de l'Association régionale ?

L'Association régionale a un rôle d'interface essentiel avec les bailleurs. Elle mène des réunions inter-organismes indispensables pour avancer vite. S'il y a une attente de notre part, et l'Association régionale pourrait y jouer un rôle important, ce serait qu'une réflexion sur les stratégies patrimoniales soit engagée ainsi que sur la gestion de son peuplement. Que fait-on, par exemple, d'un patrimoine uniforme de 3000 logements, constitué de T4 pour l'essentiel, et qui date des années 60 ? 

 

 

Avocate de formation, Arlette Fructus est actuelle-ment vice-présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence

Elle est également présidente du groupement d'intérêt public (GIP) Marseille Rénovation Urbaine

Adjointe au maire de Marseille déléguée au loge-ment, à la politique de la ville et à la rénovation urbaine


LES BRÈVES (suite)

Le dispositif de reloge-ment marseillais

Depuis le 19 décembre, à la demande de la Ville de Marseille et de l'Etat, l'Association régionale participe au comité de pilotage de la Mous relogement mise en place

à Marseille pour les ména-ges évacués du parc privé dégradé. Une fois par semaine, il s'agit d'ajuster le dispositif en place. Les bailleurs Hlm y contribuent en mettant à disposition des logements sociaux. Au 17 janvier, 345 logements

 

 

sociaux ont été mis à disposition dont 272 avec une option de location par la Mous (Soliha Provence). 75 logements définitifs ou temporaires sont effectifs et 214 propositions sont en instance.

(Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 

 

 


 

ACTU ADHERENTS

Depuis le 1er janvier 2019, l'OPH Mistral Habitat a absorbé l'OPH Grand Avignon Résidences 

 

 

 

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Pascal Gallard, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Florent Léonardi, Anne Chemier, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Illustration de tétière : CO2 Communication

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

L'ASSOCIATION REGIONALE A LA CITE DES METIERS 

Depuis près de 15 ans, l'Association régionale anime des infos métiers sur l'immobilier social à l'attention des demandeurs d'emploi. La diversité des métiers proposés par le secteur Hlm, les ouvertures possibles dans des domaines d'expertise très variés surprennent généralement les participants.

 

Depuis 2004, en partenariat avec la Cité des Métiers de Marseille, l'Association régionale tient une permanence mensuelle dans leurs locaux pour informer les personnes en recherche d'emploi ou en quête d'une reconversion professionnelle et leur donner des clés pour approcher le secteur professionnel des organismes Hlm (filières de formation, principales questions d'actualité, prospective à court et moyen terme). A raison d'une dizaine de personnes en moyenne ces "info-métiers sur l'immobilier social" (inscription sur le site de la Cité des Métiers), ont donc concerné depuis l'origine près de 1 000 personnes.

 

Si au premier tour de table les participants ont tous une image, positive ou non, du monde Hlm, la suite des échanges montre presque à chaque fois que la très grande majorité d'entre eux est finalement peu au courant de la diversité des métiers exercés dans les organismes Hlm. Quels sont les emplois dans ce secteur, quelles qualifications sont nécessaires ? Les demandeurs découvrent le plus souvent une palette très large, depuis la finance ou l'informatique, jusqu'au personnel de proximité ou aux gardiens, en passant par le social, la gestion, l'urbanisme, l'ingénierie, l'immobilier...

 

Une image plus positive du logement social

Une présentation générale de l'économie du secteur leur est également proposée : qui sont les organismes Hlm, comment sont-ils structurés, quelle est la conjoncture économique actuelle pour notre région, quels sont les grands enjeux du secteur ? Au final, cela permet à ceux qui le souhaitent de pouvoir postuler à bon escient et en toute connaissance de cause aux annonces d'emploi, des bailleurs sociaux et de s'inscrire efficacement, avec un CV adapté, sur la "bourse de l'emploi" de l'Union sociale pour l'habitat.

 

Une présentation spécifique de cette "bourse de l'emploi" permet de mettre en avant les métiers qui sont le plus recrutés (proximité, gestion locative ou les activités fonctionnelles, la maîtrise d'ouvrage) et les participants qui le désirent sont orientés vers les filières de formation. A l'issue de la session, chacun reçoit un dossier récapitulatif avec la liste des organismes, une synthèse de l'enquête salariés Hlm et le 6 pages "Données et chiffres-clés de l'immobilier social en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse". Certains auront sans doute pu postuler (et être embauchés) dans le secteur Hlm, tous les autres auront eu une image nouvelle et beaucoup plus professionnelle (selon les retours de leurs fiches de satisfaction) du logement social et de ses acteurs. (Contact Sylvie Legrand)


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 
 
 

7 février

Réunion régionale "Colonnes montantes électriques"

8 février

Club Maîtrise d'Ouvrage

 

27 février

CRHH Paca

28 février

Réunion régionale

Qualité de Service

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1er mars

Réunion régionale

Vente Hlm

7 mars

CA de l'Association régionale

18 mars

Réunion départementale Var 

 

 

 

 

 

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici