DES PARTENAIRES EFFICACES

Photo Robert Ayache pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

Le Maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a reçu dans son bureau le 13 février dernier, l'Association régionale et une délégation de dirigeants de bailleurs sociaux marseillais. Après l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, le mouvement Hlm marseillais a été très réactif en mettant à la disposition des pouvoirs publics près de 400 logements. A ce jour, 150 logements dont 50 Hlm sont occupés par des ménages délogés et Jean-Claude Gaudin nous a félicités de cette réactivité. Mais il s'agissait aussi de préparer l'avenir. Au-delà de la réaction à l'urgence, les bailleurs ont une véritable expérience technique, financière et sociale pour intervenir dans les centres anciens. Ils peuvent la mettre à la disposition des communes si des moyens humains et financiers sont dégagés, si des règles juridiques sont établies. Jean-Claude Gaudin a entendu ce message, nous nous en félicitons. Et à Marseille comme ailleurs, nous restons à l'écoute de tous les maires qui le désirent pour être à leurs côtés des partenaires efficaces.

 

Bernard Oliver, Président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

L'INTERGENERATIONNEL S'INVITE AU  "CLUB MAîTRISE D'OUVRAGE"

 

De nombreuses innovations techniques, financières et de services ont été présentées lors du dernier Club Maîtrise d'Ouvrage organisé sur l'intergénérationnel par l'Association régionale. Dans ce nouveau champ d'activité, les bailleurs sociaux puisent de nouveaux partenariats et de nouvelles expertises. 

Le "Club Maîtrise d'Ouvrage" qui s'est tenu le 8 février dernier était consacré aux "nouveaux produits et nouveaux services" que peuvent apporter les résidences intergénérationnelles. Les trois projets présentés ont permis de brosser un large panorama des partenariats possibles et des prestations apportées. En termes d'innovation, c'est un champ en pleine réflexion qui génère de nombreuses nouveautés, dont certaines pourraient même un jour prochain être appliquées dans d'autres résidences ou d'autres programmes de logements.

A Vedène (84), Grand Delta Habitat va livrer "les Cerisiers", une résidence de 35 logements sur un cahier des charges établi par la Carsat (Caisse d'Assurance-Retraite et de Santé au Travail) qui finance le programme selon trois lignes budgétaires : l'amélioration de la vie sociale et la prévention de la perte d'autonomie pour les retraités autonomes, le développement de modes d'accueil intermédiaires (entre l'habitat individuel et l'hébergement collectif en institution) et le développement d'un cadre de vie de qualité.

  

Exemples présentés : Les Gavotines à Aubagne et une résidence type "Les Senioriales"


Des prestataires associés pour assurer l'animation

A Aubagne (13), 13 Habitat a livré récemment "les Gavotines", la première résidence "Cocoon'âges" en France, un concept créé et développé par Eiffage Immobilier et le prestataire Récipro-cité. Le programme de 79 logements (dont 5 logements "Handi-Toit") comprend également une crèche de 32 berceaux, un foyer de jeunes Itep et des espaces communs (maison des projets, jardin partagé). Une architecture ergonomique adaptée côtoie un accompagnement humain spécifique (mutualisation des services, projets collectifs, voisinage solidaire, gouvernance participative...) assuré par Récipro-cité.

A Fréjus (83), Erilia achète en Vefa un programme construit par Nexity et qui sera livré fin 2019, "les Jardins d'Aggripa" (80 logements dont 24 PLAI, 40 PLUS et 16 PLS). Le bailleur a signé une charte avec "les Maisons de Marianne" dont le concept se décline en un cahier des charges technique (typologie, accessibilité, aménagement des logements) et une charte d'exploitation (fonctionnement, services, conseils). Une partie du financement est apporté par les caisses de retraite Agirc et Arrco qui subventionnent 36 logements.

En fin de réunion, le groupe "les Senioriales" a présenté quelques-uns des principes techniques appliqués dans ses "résidences services senior" qui répondent aux critères du label Viseha. (Contact Pascal Gallard)


LES BREVES

Palmarès régional de l'habitat, 3ème édition

Après les éditions 2015

et 2017, l'appel à candidatures 2019 est opérationnel à l'adresse http://www.paca.

developpement-durable.gouv.fr/lancement-du-palmares-regional-de-l-habitat-2019-a11612.html

Il s'agit toujours de valoriser une offre de logement social de qualité, et de mettre l'accent sur la diversité des publics concernés. Portée par l'Etat, Action Logement, la Banque des territoires, l'EPF PACA

et l'Association régionale, cette démarche s'inscrit dans le cadre de la

charte régionale d'engage-ment pour le logement et la mobilisation du foncier conclue en 2014 et renouvelée au Congrès Hlm 2018. Les candida-tures sont à adresser avant le 5 avril à palmares.PACA@

developpement-durable.gouv.fr

(Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 

 
   

ACTU RÉGIONALE

 

Loi ELAN art. 176 : colonnes montantes électriques, on transfère !

La conclusion de la réunion organisée le 7 février dernier par l'Association régionale et Enedis est claire : il faut notifier dans les plus brefs délais par lettre recommandée AR l'acceptation de transfert des colonnes montantes électriques dans le réseau public de distribution, accompagnée de la liste du patrimoine concerné et de la décision de l'instance de gouvernance. Un portail numérique (en cours d'élaboration) pourra enregistrer la saisie des données en ligne. Enedis a également fait un point d'avancement sur les obligations relatives aux installations de recharge des véhicules électriques et proposé une offre d'accompagnement dédiée. (Contact Florent Léonardi)

Le Panorama Habitat des Territoires est disponible sur notre site !

Annoncé dans la Lettre du Saint Georges de décembre dernier, le "Panorama Habitat des territoires", lancé par l'Association régionale à l'occasion du Congrès Hlm de Marseille, est désormais accessible sur notre site internet qui présente en vidéo 14 paroles de territoires et 7 paroles de dirigeants d'organismes Hlm. A travers ce Panorama, l'Association régionale a voulu valoriser les partenariats qui se nouent entre collectivités locales et bailleurs sociaux. (Contact Anne Chemier)

Vente Hlm et CUS, rendez-vous le 1er mars

La DREAL Paca organise le 1er mars à Aix une réunion régionale pour les bailleurs sociaux et leurs partenaires sur la vente Hlm. Organisée dans la perspective de l'élaboration des CUS qui doivent inclure un plan de vente, cette rencontre vise à "caler" une approche régionale de la vente Hlm dans la région. Malgré l'absence des textes de référence annoncés, il est indispensable d'échanger sur ce sujet, que les réflexions issues de la rencontre du 16 novembre, organisée par l'AR Hlm PACA & Corse et Action Logement, viendront sûrement éclairer. (Contact Pascal Gallard)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENTRETIEN

AUDREY DONNAREL : "LA REFORME EXIGE UN PARTENARIAT ETROIT DE TOUS LES ACTEURS"

 

Audrey Donnarel est responsable de l'unité "politique de l'habitat" au sein du service Energie-Logement de la DREAL Provence-Alpes-Côte d'Azur (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement).

Entre EPCI, DDCS et organismes Hlm, c'est son équipe qui pilote l'animation et la mise en oeuvre concrète de la réforme des attributions. 

 

(Photo Michel Couartou pour l'AR Hlm PACA & Corse)

 

 

 

Vous êtes au coeur de la réforme de la demande et des attributions de logements sociaux. Comment se met-elle en place ?

Le ministère en région porte une politique qui doit être mise en place par les EPCI et les services départementaux de l'Etat. Notre rôle est d'accompagner les actions sur le terrain, de faire en sorte que les choses se mettent en place au mieux et d'écouter les éventuelles difficultés rencontrées dans les territoires pour les faire remonter et améliorer ainsi cette mise en place. Nous sommes donc dans le rôle d'un animateur qui doit veiller à ce qu'un véritable partenariat s'instaure entre les acteurs. 

En ce qui concerne les bailleurs sociaux, beaucoup de choses ont déjà été réalisées dans le domaine de la demande et de l'accueil des demandeurs...

C'est exact. Les Hlm se sont beaucoup impliqués sur le SNE et la mise en place d'un guide des bonnes pratiques de la saisie de la demande. A cet égard, l'Association régionale a joué un rôle déterminant en fédérant les volontés et les travaux de chacun. En 2019, nous devrons mener à bien concrètement la réforme des attributions. Le contexte du "logement d'abord" doit nous donner cette dynamique. J'insiste sur un point : tout est à construire ensemble, avec les EPCI, les bailleurs et les services départementaux de l'Etat, les DDCS. La DREAL viendra en appui, en animation et en conseil.  

La loi a déjà fixé les objectifs à atteindre...

La loi fixe un cap. Sur le terrain, il faut que nous arrivions à faire émerger la volonté de se saisir du sujet. Et de manière apaisée. Un grand rendez-vous est d'ores et déjà programmé le 1er octobre 2019, lors d'un séminaire de travail que nous organiserons. Les bailleurs sociaux, les services des EPCI et de l'Etat pourront dialoguer et échanger sur leurs premières expériences. Le but est que nous élaborions ensemble les mécanismes qui porteront la réforme.    

Quelle est la situation en PACA ?

La région a fait un gros effort sur la production ces dernières années, en maintenant un niveau de logements agréés important. Il nous faut maintenant travailler à mettre en place une réponse mieux adaptée aux besoins de la population, dans un contexte où ces besoins sont croissants au regard d'une paupérisation grandissante. C'est pour cela que nous voulons aussi, en partenariat avec les bailleurs, développer une offre de logements PLAI adaptés. 

D'autant plus que la nouvelle approche du "logement d'abord" vient s'inviter dans le processus des attributions... 

Je dirais plutôt que le "logement d'abord" est une philosophie qui vient chapeauter tout ce que nous devons faire en matière d'attributions. C'est une approche globale qui met l'accent aussi bien sur la prévention des expulsions que sur l'évolution de l'offre de logements (dont le PLAI adapté, mais aussi les pensions de famille ou la transformation de l'hébergement d'urgence en logements, par exemple) ou sur la politique des attributions au sens strict. Tout cela exige un partenariat et une écoute importante de tous les acteurs. Dans le rôle d'animation des échanges, l'Association régionale sera pour nous un partenaire essentiel. 

 

 

Après un Master d'urbanisme à l'Institut d'urbanisme et d'aménagement régional d'Aix-en-Provence, Audrey Donnarel intègre l'Agam, puis le groupe Sémaphores

Elle est chargée d'études au CETE Méditerranée entre 2002 et 2007

Puis, responsable du pôle "ingénierie d'appui territorial" de la DDE 13 (2007-2009) et responsable du pôle ressources de la DDTM 13 (2010-2013)

Elle devient chargée de mission "Agriculture - Environnement" de la DREAL en 2014

Et cheffe de l'unité "politiques de l'habitat" en janvier 2017


LES BRÈVES (suite)

Un partenariat CAF 13 - MSA - bailleurs sociaux

Dans le prolongement de la journée partenariale d'échanges du 27 juin dernier qui a mobilisé près de 70 participants, la CAF des Bouches-du-Rhône et les bailleurs du départe-ment ont décidé de 

poursuivre la réflexion.

Le 28 février prochain

se tiendra une réunion à laquelle est également conviée la MSA, en vue de construire collectivement un programme de travail pour 2019. Au menu : le traitement des réformes

en cours, le suivi des

 

 

dossiers d'actualité locale, la poursuite des travaux engagés entre les impayés et les nouvelles offres de services proposées par la CAF, les liaisons inter-régime...

(Contact Anne Chemier)

 

 

 

 

 

 


 

ACTU ADHERENTS

Depuis le 1er janvier dernier, les deux ESH du groupe CDC Habitat intervenant en PACA ont fusionné.

Nouveau Logis Azur et Nouveau Logis Provençal rejoignent leurs 11 homologues de France pour constituer une seule entité nationale sous le nom de CDC Habitat Social.

 

 

 

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Pascal Gallard, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Florent Léonardi, Anne Chemier, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Illustration de tétière : CO2 Communication

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

UNE PRODUCTION TOUJOURS AU PLUS HAUT NIVEAU 

Alors que les professionnels étaient inquiets, la production 2018 est quasi stable par rapport à l'année précédente, déjà d'un fort bon niveau. Les PLS comme les PLUS sont en baisse, les PLAI en hausse, et le département des Bouches-du-Rhône enregistre un net recul.

 

Le nombre de logements sociaux agréés dans la région pour l'année 2018 s'est finalement établi définitivement à 10 773 unités, en légère hausse par rapport à 2017 (10 415). C'est un résultat qu'on n'attendait pas, alors que la fin de l'année a été marquée par la réduction de loyer de solidarité (RLS) et la hausse de la TVA. Inquiet, le mouvement Hlm régional a tout de même "assuré", puisqu'il reste au niveau de l'année précédente, après le record absolu de 12 602 logements établi en 2016.

L'analyse par départements apporte quelques éclairages sur ce chiffre 2018. Tous produits confondus, les Alpes-Maritimes ont une production très stable sur les trois dernières années (3 246, 3 249 et 3 260), alors que les Bouches-du-Rhône marquent le pas (5 185, 4 297 et 3 325), avec une baisse de près de 2 000 logements en trois ans, soit près de 40%. Après une baisse inquiétante en 2017, le Var quant à lui revient à son niveau de 2016, belle performance (2 963, 1 532 et 3 023).

 

Plus de 10 000 logements agréés en 2018, qui seront autant de chantiers dans les années à venir (photo Michel Couartou)

 

Une production de PLAI nettement en hausse

L'analyse par produits met en évidence une baisse significative des PLS, quel que soit le département concerné. Les Alpes-de-Haute-Provence passent de 118 PLS en 2016 à zéro en 2018, les Alpes-Maritimes de 1 248 à 576, les Bouches-du-Rhône perdent près de 60% en trois ans (1 944, 1 641 et 832) tandis que le Var et le Vaucluse accusent une baisse significative quoique moins importante, -27% pour le premier et -23% pour le deuxième.

En compensation, les PLAI sont à la hausse, ce qui augure une capacité améliorée de notre région à répondre aux objectifs 2019 du gouvernement en matière de logements pour les plus défavorisés. Dans les Alpes-Maritimes, on passe de 699 PLAI à 1 298, de 1 180 à 1 203 dans les Bouches-du-Rhône, de 487 à 981 dans le Var et de 251 à 357 dans le Vaucluse. Les logements PLUS sont stables dans les Alpes-Maritimes et le Vaucluse, en baisse importante dans les Bouches-du-Rhône (2 050, 1 476 et 1 290), et reviennent à leur niveau de 2016 dans le Var (1 810 contre 1 790). (Contact Pascal Gallard)


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

 
 
 

1er mars

Réunion régionale

Vente Hlm

7 mars

CA de l'Association régionale

13 mars

Réunion régionale des bailleurs sociaux siégant dans les commissions de médiation DALO

 

18 mars

Réunion départementale Var

21 mars

Réunion intersectorielle sur l'Amiante

22 mars

Réunion régionale sur l'habitat privé dégradé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 avril

Bureau de l'Association régionale

25 avril

CA du GIGET

Réunion départementale Alpes-Maritimes

 

 

 

 

 

 

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici