CAP SUR LES OBJECTIFS DU "PACTE"

 Photo Pierre Ciot pour l'AR Hlm PACA & Corse

L'ensemble du gouvernement a montré qu'il est décidé à soutenir la production de logements sociaux et le mouvement Hlm, en signant le Pacte proposé, est prêt à s'investir totalement pour atteindre les objectifs fixés. Nous pourrons nous appuyer sur une Tva réduite à 5 %, nous allons bénéficier de la baisse du Livret A (1,25 %) et de celle de la commission bancaire pour pouvoir emprunter à 1,65 % et Cécile Duflot nous offre une prime spéciale de 125 millions d'euros. Petit bémol, tout de même, bien au-delà des aspects financiers et de la mobilisation de tous les bailleurs, il est clair que nous ne maîtrisons pas le foncier et qu'il y a encore des efforts de pédagogie à faire dans ce domaine. C'est un problème qu'il faudra que nous abordions dès la rentrée de septembre avec les services de l'Etat. Nous allons en effet nous rapprocher d'eux au plus tôt pour décliner dans notre région les objectifs nationaux du Pacte.    

Bernard Oliver, président de l’AR Hlm PACA & Corse

 

LE RENDEZ-VOUS

LES PREMIERES ASSISES DU LOGEMENT LOCATIF SOCIAL DANS LE VAR

Organisées par la Préfecture du Var avec le concours de l'Association régionale, les Assises du logement locatif social ont montré une réelle mobilisation des acteurs locaux et ont déjà suscité des actions concrètes des pouvoirs publics. A suivre.  

En organisant le 28 juin, les premières Assises du logement locatif social dans le Var, le préfet Laurent Cayrel voulait créer une sorte d'électrochoc chez les acteurs locaux et c'est avec enthousiasme et responsabilité que l'Association régionale a proposé son partenariat à la préfecture. Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat, a ouvert les débats aux côtés de Laurent Cayrel, en revendiquant pour les bailleurs "le rôle de promoteur immobilier social" et en exigeant que "là où il y a des besoins, qu'on nous donne toutes les autorisations pour construire. Ensuite, nous savons faire"

Une "Charte foncière" avant la fin de l'année

Trois tables rondes se sont succédé pendant l'après-midi, consacrées au foncier, aux coûts de production et à l'accès de tous au logement. Bailleurs sociaux, promoteurs, élus locaux, entreprises, services de l'Etat et aménageurs y ont participé, avec une grande liberté de ton. En conclusion, Laurent Cayrel a appelé à signer "un véritable Pacte départemental". Il s'engage à mobiliser le patrimoine foncier public et propose que soit signée "avant la fin 2013" une Charte foncière pour limiter la part du foncier dans les constructions. Il demande par ailleurs que les professionnels de l'acte de construire élaborent un référentiel de coût et qu'un plan pluri-annuel de développement de la production de logements sociaux soit mis au point. (Contact Philippe Oliviero)

(Photo Préfecture du Var - SCIED) 


AGORA : DEMANDEZ LE PROGRAMME

Un monde fou, fou, fou !

Hasard des calendriers, croisements des disponibilités, contraintes incontournables, le résultat est là : l'Association régionale proposera à ses adhérents, dans la première quinzaine de

 

novembre prochain, pas moins de 4 rencontres importantes : Etats Généraux du Logement de MPM le 5, Réseau régional des acteurs de l'habitat à Manosque  le 6, rencontre 

régionale avec la Caisse

 

des dépôts le 8 dans le Vaucluse et réunion régionale avec les Caisses d'Epargne régionales le 15 ! On réclame un armistice pour le 11...

(Contact Philippe Oliviero)

 
   

ACTU RÉGIONALE

Lauréats du concours Bas Carbone

Le jury du concours "Bas Carbone", présidé par Bernard Oliver et Luc L'Hostis, directeur d'EDF Collectivités et Solidarité Méditerranée, a rendu le 11 juillet dernier son verdict pour l'édition 2013. Le lauréat dans la catégorie "construction neuve" est Habitat Marseille Provence pour son programme "Les Hamadryades" à Marseille, un projet de 24 logements neufs de densification de site existant. 

Le coup de coeur du jury dans la catégorie réhabilitation est allé à Vaucluse Logement pour son projet "La Garibelle" à Mérindol, un programme de 10 maisons individuelles groupées. 

Dans la catégorie rénovation, les félicitations du jury ont été décernées à Logirem pour son projet de réhabilitation "Résidence la Bénausse" à Marseille, 139 logements, avec des consommations inférieures au label BBC Rénovation.

Tous les finalistes recevront une indemnité de 20 000 euros, le lauréat et le "coup de coeur" seront, quant à eux, dotés d'un prix de 10 000 euros supplémentaires. (Contact Aurélien Deroche)

 

Signature du protocole d'accord "Emplois d'avenir"

 

De gauche à droite, Jean-Louis Dumont, Hugues Parant, Michel Vauzelle et Bernard Oliver (Photo Florent Leonardi pour l'AR Hlm PACA & Corse)

 

Le 28 juin, le Préfet de Région, Hugues Parant, pour sa dernière apparition publique, a signé avec Michel Vauzelle, président de la Région, Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat et Bernard Oliver, président de l'AR Hlm PACA & Corse, la convention de partenariat régional pour l'embauche de jeunes par les bailleurs sociaux de la région sous le contrat "Emplois d'avenir" . (Contact Philippe Oliviero)

 

L'ENTRETIEN

BRIGITTE CAVALLARO : "NOUS POUVONS SATISFAIRE L'INTEGRALITE DES OFFRES D'EMPLOI DU MONDE Hlm "

A Marseille comme ailleurs, c'est la mission locale qui porte le dispositif "Emplois d'avenir". Dans ce cadre, elle est en capacité de proposer tous les types de profil aux entreprises concernées et notamment les bailleurs sociaux. Rencontre avec sa directrice générale, Brigitte Cavallaro.

 

 

Photo Michel Assoucard pour l'AR Hlm PACA & Corse

 

 

Vous dirigez la mission locale de Marseille. Quel est le champ d'intervention d'une mission locale ?

Nous n'avons qu'un but et un seul : l'insertion dans la vie professionnelle de jeunes entre 16 et 25 ans. Pour cela, nous sommes résolument tournés vers les entreprises. Nous partons du besoin de l'entreprise pour sélectionner des candidats. Nous informons les jeunes sur les secteurs où ils peuvent trouver du travail. Nous développons l'accompagnement spécialisé et nous travaillons sur la formation. Il y a malheureusement de plus en plus de jeunes hors du circuit.


Comment avez-vous découvert les bailleurs sociaux ?

A travers les emplois d'avenir. Ce sont les missions locales qui portent le dispositif. Nous pouvons "émarger" sur la quasi intégralité des offres d'emploi des Hlm. Ils accueillent aussi bien les jeunes diplômés que ceux qui n'ont pas de formation. Quel que soit leur profil, tous les candidats que nous accompagnons et présentons sont volontaires. C'est un plus pour le monde Hlm.


Quelles sont les conditions pour embaucher un jeune par votre intermédiaire ?

Simplement trois : le contrat doit être au minimum d'un an, au moins à mi-temps et le jeune doit avoir moins de 26 ans. Pour le reste, nous partons de la demande du bailleur social et la mission locale s'occupe de toutes les pré-sélections.


C'est la première fois que vous travaillez avec l'AR Hlm PACA & Corse ?

J'ai rencontré les responsables de l'Association régionale au Conseil de développement de la communauté urbaine de Marseille. Nous nous sommes retrouvés sur les valeurs et sur l'insertion professionnelle. Et cela va bien au-delà de l'emploi. Un jeune qui vient de signer un contrat de travail a aussi besoin de se loger. L'aide au logement, à la mobilité, font partie de nos offres de service. Le besoin en logement existe pour tous les publics que nous accompagnons. C'est l'un des éléments essentiels pour la réussite de notre mission : rendre autonomes et placer en emploi les jeunes de 16 à 25 ans.  

BIO

Brigitte Cavallaro, 52 ans, est directrice générale de la mission locale de Marseille depuis 5 ans. 

Marseille est la plus grosse mission locale de France après Paris et emploie près de 150 salariés.

Après une formation initiale en droit social, Brigitte Cavallaro a travaillé près de 12 ans dans le monde du travail temporaire.  


LES BRÈVES (suite)

Etats Généraux du Logement de MPM

La date des Etats Géné-raux du Logement de MPM vient d'être arrêtée au 5 novembre prochain. Initié en 2011 et reconduit en 2012, ce rendez-vous d'automne proposé aux partenaires de l'habitat s'organisera en deux temps. La matinée sera consacrée à un bilan détaillé de la 

1ère année du nouveau

PLH de la communauté

urbaine. Comment faire évoluer le montage finan-cier des opérations ? Comment produire de la ville pour y faire du logement ? Comment répondre aux nouvelles attentes des collectivités locales ? Ce sont les trois questions stratégiques qui seront traitées l'après-midi dans 3 ateliers, avec l'objectif de produire "3 X 3 propositions", qui seront

présentées en fin de journée.

Locaux ou extérieurs au territoire de MPM, des témoins alimenteront la réflexion collective tout au long des débats. Comme chaque année, Eugène Caselli, président de MPM, conclura les travaux. On peut d'ores et déjà s'inscrire et s'informer sur le site "wwww.habiter-mpm.info"

(Contact Pascal Gallard)


 

ACTU ADHERENTS

Max Aïra honoré

Max Aïra, président du Conseil de surveillance de Promologis et de la Régionale de l'Habitat, a été nommé le 12 juillet au grade de Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur.  

 

Séminaire annuel d'équipe

L'Association régionale sera exceptionnellement fermée les 5 et 6 septembre prochain pendant la tenue de ce séminaire.

 

Qui fait quoi ?

La Lettre du Saint Georges est réalisée par Michel Couartou, rédacteur-en-chef, sous la responsabilité de Philippe Oliviero, directeur de l’Association régionale, avec le concours de Pascal Gallard, Florent Léonardi, Aurélien Deroche et Danièle Amet.

Photo de tétière : Le Tellier pour l'AR Hlm PACA & Corse

Secrétariat de rédaction et diffusion : Danièle Amet.

Directeur de la publication : Bernard Oliver, président de l’Association régionale.

Les précédents numéros de la Lettre du Saint Georges peuvent être demandés au secrétariat de l'Association régionale.

Réalisation Midiaminuit
 

LE DOSSIER

PREMIERE REUNION DU CLUB "MAÎTRISE D'OUVRAGE"

Organisée en partenariat avec la Maison de l'Architecture et de la Ville "Villa Romée" de Cannes, la première réunion du tout nouveau club "Maîtrise d'ouvrage" s'est tenue à Saint-Maximin le 20 juin dernier. Thème des échanges : le contrat de conception-réalisation, qui associe dans un même appel d'offres l'architecte et l'entreprise. 

 

     

Les trois grands témoins des débats : Chrystel Gueffier-Pertin, de l'USH, Rémy Leray, directeur de l'OPH de Cannes et Sophie Nivaggioni, architecte (Photos Michel Assoucard pour l'AR Hlm PACA & Corse)


La réunion du Club "Maîtrise d'ouvrage" de l'Association régionale, qui s'est tenue à Saint-Maximin le 20 juin, a débuté par un tour d'horizon de l'actualité nationale du secteur brossé par Chrystel Gueffier-Pertin de l'Union sociale pour l'habitat et un point sur l'activité régionale par Pascal Gallard. Rémi Leray, directeur de l'OPH de Cannes, témoigne ensuite de son expérience de la procédure conception-réalisation. L'Office a mené 4 chantiers selon cette procédure. Pour son directeur, elle a deux avantages essentiels : la maîtrise du coût et le gain de temps en terme de délais de réalisation. Il précise de bien spécifier dans l'appel d'offres restreint que la demande concerne "des équipes complètes, notamment économistes ou paysagistes" et de "bien caler les différents critères par rapport au prix : si celui-ci n'est pas assez pris en compte, le projet sera trop esthétique et s'il l'est trop, ce sera au détriment de la qualité"

Une procédure qui permet de produire plus

Pour Sophie Nivaggioni, architecte, la question n'est pas celle de la procédure mais de l'échange. "Si on ne nous laisse pas le temps de l'échange avec l'entreprise, la conception-réalisation ne sert à rien". Elle déplore que la procédure ne permette pas à l'architecte de diriger le chantier. A quoi, Djilali Derouiche, chef du service technique d'Erilia, répond que "dans ce cas, il faut absolument avoir un assistant maîtrise d'ouvrage (AMO), qui puisse jouer le rôle de l'arbitre". Rémy Leray acquiesce. "Bien sûr, il faut une équipe d'AMO, intégrée ou externalisée, c'est selon. Mais nous avons le choix de diverses procédures, MOP, Vefa ou conception-réalisation. Il faut nous en servir. N'oublions pas que le seul objectif est de pouvoir produire plus". Tout le monde s'accorde pour dire que le jury d'une conception-réalisation doit être constitué de la façon la plus large possible, avec des architectes (1/3), des élus locaux concernés, des techniciens, l'ABF... tous ceux qui sont susceptibles de pouvoir interagir ensuite avec le projet. (Contact Pascal Gallard)


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS

5/6 septembre
Séminaire annuel de l'Association régionale

13 septembre
Bureau de l'AR Hlm PACA
& Corse

17 septembre
Réunion bilan du
programme RHEA

24/26 septembre
Congrès Hlm de Lille

3 octobre
Présentation publique des chiffres de l'OIP du Var en présence du Préfet Cayrel

 

 

4 octobre
Réunion "ascenseurs" avec les marins pompiers de Marseille

15 octobre
Bureau de Losfor

29/30 octobre
Congrès des EPL à Paris

5 novembre
Etats Généraux du Logement de MPM

6 novembre
Rencontre du "Réseau régional des acteurs de l'habitat" à Manosque

8 novembre
Réunion régionale avec la Caisse des dépôts à Pertuis (84)

15 novembre
Réunion annuelle avec les Caisses d'Epargne régionales

21 novembre

Plénière du Club Maîtrise d'ouvrage Envirobat / DREAL

22 novembre

CA du Giget

17 décembre

CA de Losfor

 

AR Hlm PACA & Corse - Le Saint Georges

97 avenue de la Corse 13007 Marseille

Tél. : 04 91 13 73 26

Mail : bienvenue@arhlmpacacorse.com

Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici
Pour vous désinscrire, cliquez ici