Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici

N°10 - Février 2014

 Rendez-vous "Bois Energie" le 27 février pour le prochain Club DDSE

La rencontre désormais tradtionnelle du Club "Développement durable et stratégie énergétique" se fera le 27 février autour de la problématique "Bois Energie". Quels sont les avantages et les inconvénients d'une chaufferie collective au bois ? L'ADEME, les communes forestières et Pays d'Aix Habitat seront à la tribune pour en débattre avec tous les bailleurs qui seront présents.

 


Photo Philippe Oliviero pour l'AR Hlm PACA & Corse


La prochaine rencontre du Club DDSE (Développement durable et stratégie énergétique), organisé par l'AR Hlm PACA & Corse, sera consacrée au Bois Energie et aura lieu le 27 février dans les locaux de Pays d'Aix Habitat. Une première partie sera consacrée aux enjeux et aux avantages comparés d'une chaufferie bois, au cours de laquelle l'ADEME présentera aux bailleurs le contexte régional et ses propositions de financement. Pays d'Aix Habitat exposera ensuite son programme de réhabilitation de la Résidence La Chevalière à Aix et témoignera de son choix d'y installer un système de chaufferie bois avec gaz en appoint. 

Le principe est simple, il s'agit de se servir du bois comme combustible dans une chaufferie collective. Sont généralement utilisés les déchets de scierie (sciure et chutes de bois) ou les "plaquettes de bois" issues de l'exploitation forestière. Les chaufferies bois modernes possèdent des systèmes de filtrage et de dépollution de l'air efficaces et deviennent des solutions performantes aussi bien sur le plan écologique qu'économique. 

Une série importante d'avantages pour la chaufferie collective bois

En effet, un projet bois-énergie en chaufferie collective peut être tout à fait intéressant si les consommations sont déjà élevées, si un réseau de chaleur préexiste ou si on inscrit le projet en amont dans un programme de construction neuve. 

Pour un bailleur social, on peut lister une série importante d'avantages : le prix du kWh est stable, il y a une complémentarité avec les autres énergies, il est facile d'obtenir des labels de performance énergétique, l'approvisionnement est local. Le 27 février prochain, outre les responsables de Pays d'Aix Habitat, qui exposeront avec l'architecte Pascale Birotteau l'expérience menée à La Chevalière, Brigitte Guibaud, ingénieure "Bois Energie" à l'ADEME PACA et Benjamin Febvre, chargé de mission "Bois Energie" à l'association des Communes Forestières de PACA, brosseront les avantages et contraintes de la solution chaufferie bois collective. 

 Pays d'Aix Habitat créé une chaufferie bois à La Chevalière

En contrepoint des débats et tables rondes du Club DDSE, les participants sont invités à visiter la Résidence "La Chevalière" à Aix, qui fait partie du patrimoine de l'OPH Pays d'Aix Habitat. D'importants travaux de réhabilitation ont été entrepris par l'Office public entre août 2012 et octobre 2013.  
Le confort thermique des logements a été privilégié au travers de la mise en oeuvre d'une isolation extérieure des façades, la réfection et l'isolation des toitures et le remplacement du système de VMC simple flux.


Une chaufferie bois alimentée

par une production locale

Pour ce qui est du chauffage, le bailleur social a décidé de la création d'une chaufferie bois indépendante avec l'aménagement d'une sous-station. Elle est alimentée par des plaquettes de bois produites localement, dans le Luberon. 

L'eau chaude sanitaire sera produite par des capteurs solaires en toiture. L'ensemble des réseaux primaires de distribution (eau chaude et chauffage) a été remplacé et des compteurs eau froide/eau chaude ont été installés.

  

La nouvelle chaufferie bois de la Résidence

La Chevalière à Aix-en-Provence (Photo Pays

d'Aix Habitat)

 Brigitte Guibaud : "Produit localement, le prix du bois reste stable"

Brigitte Guibaud est ingénieure "Bois Energie" à la direction régionale Provence-Alpes-Côte d'Azur de l'ADEME. (Photo ADEME PACA)

"Le bois est une matière première qui peut être produite localement. Son exploitation participe donc au développement local et les emplois produits sont non délocalisables. De fait, le prix est très faiblement indexé sur l'économie mondiale et particulièrement stable sur le long terme. Beaucoup de communes dans la région possèdent des forêts et il y a énormément de potentiel, avec des circuits très courts. Aujourd'hui, on ne capte même pas la totalité de l'accroissement naturel des forêts". 

Réaliser systématiquement une étude

de faisabilité pour apprécier le retour

sur investissement

"Quand on décompose le prix de revient du kWh, on s'aperçoit que le combustible dans une chaufferie bois représente à peine 20 % du prix. Dans une chaufferie gaz, il représente 80 % du prix. On est beaucoup plus soumis à l'incertitude sur les prix. Je recommande toujours de réaliser une vraie étude de faisabilité-rentabilité. Les conditions de construction d'une chaufferie bois ne sont jamais les mêmes. Combien cela va-t-il coûter et quel est le retour sur investissement ? L'ADEME ne finance pas si le temps de retour est supérieur à 15 ans car la vie d'une chaufferie est en moyenne de 20 ans. 
Les bailleurs sociaux devraient être présents plus souvent sur les projets de réseau de chaleur portés par les communes. La solution du réseau n'est pas du tout plus chère quand on prend en compte la totalité des coûts, personnel dédié et maintenance compris." 

AR Hlm PACA & Corse
04 91 13 73 26
bienvenue @arhlm pacacorse.com
  La lettre DDSE est réalisée par l'AR Hlm PACA & Corse, dans le cadre d'une convention partenariale avec l'État, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Ademe.   arhlmpacacorse.com
regionpaca.fr
ademe.fr
paca.pref.gouv.fr
Copyright 2010 © AR Hlm PACA & Corse Le Saint-Georges 97, avenue de la Corse 13007 Marseille Directeur de la publication : Philippe OLIVIERO, Directeur, AR Hlm PACA & Corse
Rédacteurs : Michel COUARTOU, Aurélien DEROCHE Design : Agence bik&book
Pour vous désinscrire, cliquez ici