Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici

N°18 - 4 mars 2015

 L'Association régionale et EDF lancent le 4ème concours Bas Carbone

Lancé le 20 février, le concours Bas Carbone 2015 récompensera pour la quatrième fois la qualité et la performance énergétique du logement social dans deux catégories, la construction neuve et la réhabilitation ou l'acquisition-amélioration. Les lauréats seront connus en juillet pour une remise officielle de prix en septembre à Montpellier lors du Congrès de l'USH. 

 


L'AR Hlm PACA & Corse et EDF Collectivités territoriales Méditerranée lancent pour la quatrième fois le concours Bas Carbone, désormais biennal et réservé aux adhérents de l'Association régionale et aux EPL conventionnées. Ce concours encourage le développement de la qualité, la performance énergétique et l'innovation dans le logement social, que ce soit sur les constructions neuves ou sur les réhabilitations, situées sur le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les trois premières éditions avaient permis de mettre en avant des projets ambitieux, d'année en année, et d'explorer une nouvelle forme d'habitat, notamment en donnant une place importante aux énergies renouvelables. Les dossiers, portés obligatoirement par le bailleur social, associé éventuellement à un cabinet d'architectes ou un bureau d'études, sont recevables à l'AR Hlm PACA & Corse depuis le 20 février et jusqu'au 5 mai. La soutenance des dossiers et le choix du jury auront lieu en juillet pour une remise des prix en septembre lors du Congrès de l'USH à Montpellier.

 

Un concours qui récompense la performance énergétique mais aussi l'innovation et la qualité de vie (illustration EDF)

 

Comme à chaque fois, les finalistes seront présentés dans un livre-recueil et une exposition

 

Centré traditionnellement sur des projets non achevés ou en cours d'études, le concours Bas Carbone 2015 acceptera aussi, exceptionnellement, les projets livrés depuis mi-2014, puisque le concours n'a pas eu lieu cette année-là. Le jury, constitué de professionnels reconnus dans le domaine de l'architecture, de la construction et du développement durable, évaluera les projets selon cinq critères essentiels : l'adéquation de la note d'intention avec l'objet du concours, la qualité des références de l'équipe, l'innovation du projet, sa reproductibilité et l'impact de la démarche suivie. Les lauréats bénéficieront d'un prix de 20 000 euros, d'une visibilité accrue au travers de la publication d'un livre recueil de l'édition 2015 et d'une exposition à la Maison de l'Architecture et de la Ville (MAV) de Marseille.  

 

 André Jollivet : "C'est la qualité architecturale qui compte"

       

André Jollivet est président de la Maison de l'Architecture et de la Ville PACA (Photo Michel Couartou pour l'AR Hlm PACA & Corse) 

 

La maison de l'Architecture et de la Ville Provence-Alpes-Côte d'Azur est partenaire du concours Bas Carbone depuis son lancement en 2011. Pourquoi cet intérêt ?

Tout simplement parce que les architectes sont naturellement sensibles à ces questions de maîtrise de l'énergie dans les logements. Cela fait partie intégrante de leur métier et de leur approche. Et pas uniquement en mettant en oeuvre des techniques spécifiques comme l'isolation par l'extérieur mais aussi et surtout en tenant compte de ces contraintes dès la conception des bâtiments. 

Vous faites vous-même partie du jury du concours Bas Carbone depuis l'origine, quelle évolution avez-vous noté ?

Il y a une amélioration évidente de la qualité architecturale des projets présentés. Et c'est ce qui nous intéresse au premier chef : réaliser des bâtiments de plus en plus économes en énergie tout en préservant la qualité architecturale. Les maîtres d'ouvrage et les maîtres d'oeuvre doivent prendre en compte tous les aspects du processus de construction pour agir sur cette question énergétique. Les matériaux sont de plus en plus performants, il faut savoir les employer à bon escient mais il faut aussi jouer sur le climat, l'implantation du bâtiment, la ventilation naturelle...

Pourquoi une exposition systématique des projets présentés ?

Parce que c'est le rôle de la MAV de montrer les choses, montrer ce qu'il est possible de faire. La vocation d'une maison comme la notre est de diffuser l'information, de faire connaître les solutions que certains apportent aux questions importantes de notre métier. Je voudrais que ce prix suscite le maximum d'envie chez les architectes, pour qu'ils aient le désir de s'engager aussi dans ce type de démarche.

 Luc L'Hostis : "EDF cherche à promouvoir l'innovation"

Luc L'Hostis est directeur régional d'EDF Collectivités, Territoires et Solidarité Méditerranée, co-organisateur, avec l'Association régionale, du prix Bas Carbone (Photo EDF)

 

Quelle est la motivation d'EDF dans l'organisation de ce prix Bas Carbone ?

EDF a lancé il y a quelques années un programme intitulé "Energie efficace en PACA". Il s'agissait de mettre en avant la maîtrise de l'énergie mais aussi le développement des énergies renouvelables locales et le travail sur le comportement des usagers. Dans cette continuité, le concours Bas Carbone vise à favoriser le développement de solutions innovantes et performantes dans la construction ou la rénovation. Nous sommes très attentifs également à diffuser et à valoriser ensuite toutes les solutions proposées auprès de la filière de la construction. 

Qu'attendez-vous de l'édition 2015 ?

Les bailleurs sociaux sont plus que jamais conscients que la réduction des charges est un objectif crucial. Parallèlement, les technologies évoluent à un rythme très soutenu et les nouvelles solutions "smart", les solutions intelligentes, vont apparaître certainement dans les programmes présentés. 

Qu'est-ce qui est essentiel pour vous dans les critères du prix ?

Sans hésiter la reproductibilité. Nous ne voulons pas des vitrines, des prototypes, mais des solutions qui vont pouvoir être reproduites sur d'autres opérations, des solutions viables économiquement, dans les prix du marché. 

Pourquoi un concours réservé aux bailleurs sociaux ?

Parce que le partenariat est historique entre EDF et les bailleurs, entre EDF et l'Association régionale. Je suis sûr qu'une fois de plus le logement social montrera en 2015 son engagement et son enthousiasme.

AR Hlm PACA & Corse
04 91 13 73 26
bienvenue @arhlm pacacorse.com
  La lettre DDSE est réalisée par l'AR Hlm PACA & Corse, dans le cadre d'une convention partenariale avec l'État, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Ademe.   arhlmpacacorse.com
regionpaca.fr
ademe.fr
paca.pref.gouv.fr
Copyright 2010 © AR Hlm PACA & Corse Le Saint-Georges 97, avenue de la Corse 13007 Marseille Directeur de la publication : Philippe OLIVIERO, Directeur, AR Hlm PACA & Corse
Rédacteurs : Michel COUARTOU, Aurélien DEROCHE Design : Agence bik&book
Pour vous désinscrire, cliquez ici