Si vous ne voyez pas la newsletter, cliquez ici

N°22 - 2 novembre 2015

 Concours Bas Carbone :
un bon millésime pour l'édition 2015 

Deux lauréats ont été désignés début juillet pour la 4ème édition du Concours Bas Carbone porté par l'Association régionale et EDF. Un millésime très innovant, qui fait la part belle au bois et qui multiplie les innovations techniques. Comme tous les ans, un livre et une exposition à la MAV viendront appuyer ces récompenses. 


Le jury du Concours Bas Carbone 4ème édition a désigné ses lauréats début juillet 2015 et a remis ses prix lors du dernier Congrès Hlm qui s'est déroulé fin septembre à Montpellier. Organisé par l'AR Hlm PACA & Corse et EDF Collectivités, Territoires et Solidarités, ce concours a pour objectif de récompenser des programmes de logements sociaux qui optimisent la qualité d'usage dans les logements, la performance énergétique et l'innovation. Cette année, les candidats ont montré que l'architecture retrouvait ses racines contextuelles régionales. Les programmes présentés prouvent que c'est à travers la conception, dès l'amont, que sont pris en compte les facteurs climatiques et physiques qui jouent sur le confort des locataires. 

Mais les matériaux ne sont pas en reste, tout particulièrement le bois qui présente des qualités indéniables pour une éco-démarche avec ses nombreuses applications possibles. Les systèmes évoluent également de façon importante et les équipementiers font considérablement progresser leurs technologies. Aujourd'hui, VMC double flux, ballon thermodynamique, panneaux photovoltaiques et installation solaire thermique sont courants.

Famille & Provence et Logis Familial primés

Dix projets ont été présentés cette année par dix bailleurs dans deux catégories distinctes, la construction et la rénovation. Le jury, composé de personnalités du monde de la construction (Région PACA, DREAL, agence d'urbanisme, Bâtiments Durables Méditerranéens BDM, Maison de l'Architecture et de la Ville), a jugé aussi bien l'adéquation de la réalisation aux objectifs du concours que la reproductibilité des solutions mises en oeuvre, l'innovation quelle qu'elle soit ou l'efficacité finale de la démarche. 

En construction neuve, c'est le Logis Familial qui s'est vu récompenser pour un programme de 62 logements à Mouans-Sartoux dans les Alpes-Maritimes (Comte et Vollenweider, architectes et SEI, bureau d'études) qui tire intelligemment parti de la topographie pour installer en sous-sol un système de récupération des eaux grises et qui s'attache à recréer la biodiversité sur le site. Ce programme a obtenu la certification H & E et le chauffage est assuré par des panneaux rayonnants avec détecteurs de présence. Le jury a décerné un "coup de coeur" au programme "Maison Bouer l'Ecrin" à Charleval par Famille & Provence (Jérôme Solari, architecte, Athermia et E.Tech.Bois, bureaux d'études), pour le faible coût au mètre carré (1292 € HT) d'un ensemble qui prend largement en compte la qualité d'usage des locataires.

En rénovation, c'est Famille & Provence qui fait coup double avec la rénovation de 733 logements répartis dans 10 résidences des années 70 au Jas de Bouffan à Aix-en-Provence (Baldassari & Sibourg, architectes, TPFi bureau d'études). Une très grande concertation avec les locataires, une garantie de performance énergétique finale, un suivi de 2 ans après réception et un plan de communication renforcé tout au long des travaux ont emporté le vote du jury. 

Dans le courant du premier trimestre 2016, comme c'est désormais la tradition, un livre sera édité, qui présentera l'ensemble des projets des dix candidats, et une exposition sera organisée à la Maison de l'Architecture et de la Ville à Marseille.

Les deux lauréats 2015 : Logis Familial (à gauche) et Famille & Provence (à droite)

  

 

 

 

 

  David Rosanvallon : "C'est le montage qui est innovant"

David Rosanvallon est directeur "investissement, développement et maîtrise d'ouvrage" de Famille & Provence. (Photo Famille & Provence)

 

De votre point de vue quelle est l'innovation importante dans le programme que vous présentiez ?

Je ne pense pas qu'elle soit technique. Je pense que c'est le montage de l'opération qui est innovant. La programmation, tout d'abord, intègre un audit architectural, technique et énergétique, mené en amont et appuyé sur une rencontre préalable d'une cinquantaine de locataires. La réalisation, ensuite, est menée par une équipe constituée en conception-réalisation, ce qui nous a permis de mieux maîtriser les performances.

De quelle façon ?

Eh bien, quand vous n'avez qu'une seule équipe de construction, entreprise et maître d'oeuvre, vous pouvez leur demander de s'engager sur un résultat. C'est ce que nous avons fait, au travers d'une clause contractuelle. Le groupement s'est engagé sur des consommations réelles. Et nous ferons un suivi après travaux. Cela s'inspire des contrats de performance énergétique, tout en étant plus pragmatique et opérationnel.

Qu'est-ce qui vous a poussé à mettre en place un tel dispositif ?

Tout simplement, l'envie d'explorer de nouvelles pratiques. Et d'expérimenter la façon d'associer de plus en plus les locataires. Avec toujours pour objectifs finaux, la maîtrise de la quittance et la pérennité de notre patrimoine.

  Yannick Menon : "Innover pour que cela profite aux locataires"

Yannick Menon est chef de programme au Logis Familial (Photo Logis Familial)

 

De votre point de vue quelle est l'innovation importante dans le programme que vous présentiez ? 

Je pense que c'est le système de récupération de ce qu'on appelle les eaux grises, les rejets de douche ou de lave-linges. La chaleur récupérée ainsi permet de préchauffer la température initiale de l'eau chaude sanitaire de 14 à 27 °C environ, avant passage à 60°C. Ce système innovant et collectif participera donc fortement à la réduction des charges locatives relatives à ce poste important (contrairement au chauffage) en région H3 (frange littorale).

Vous avez expérimenté d'autres prestations ? 

Oui, parce que nous sommes dans une commune déjà sensibilisée à ces thématiques environnementales. Nous avons dédié des parcelles pour des jardins familiaux, par exemple. Et nous avons essayé aussi un système de loggias très profondes, qu'on peut fermer avec des claustras ajourés et créer ainsi quasiment une nouvelle pièce. C'est une possibilité très appréciée des locataires.

Quel est votre objectif en innovant ainsi ? 

Le but final est de trouver des nouvelles techniques qui bénéficient aux locataires, principalement sur le confort et le montant des charges. Tenter ce genre d'expérience dans une commune dont on connait l'approche écologique nous permet plus facilement ensuite de proposer la mise en oeuvre de ces innovations à d'autres communes.

AR Hlm PACA & Corse
04 91 13 73 26
bienvenue @arhlm pacacorse.com
  La lettre DDSE est réalisée par l'AR Hlm PACA & Corse, dans le cadre d'une convention partenariale avec l'État, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Ademe.   arhlmpacacorse.com
regionpaca.fr
ademe.fr
paca.pref.gouv.fr
Copyright 2010 © AR Hlm PACA & Corse Le Saint-Georges 97, avenue de la Corse 13007 Marseille Directeur de la publication : Philippe OLIVIERO, Directeur, AR Hlm PACA & Corse
Rédacteurs : Michel COUARTOU, Aurélien DEROCHE Design : Agence bik&book
Pour vous désinscrire, cliquez ici